IRAK: JUSQU’A QUAND L’HORREUR?

février 28, 2007

Les Espagnols et les Italiens n’en voulaient absolument pas.
Aznar et Berlusconi les ont embarqués dans l’invasion et l’occupation de l’Irak. Les gouvernements ont changé et se sont retirés.

Le « travailliste » Blair – fidèle parmi les fidèles de la politique de G. Bush, Rumsfeld et des « néo-conservateurs » – envisage maintenant devant le mécontentement croissant des Anglais un retrait des troupes britanniques.

Les Danois annoncent qu’ils vont plier bagages.
Ne resteront bientôt plus qu’une poignée de Polonais et de Roumains (vive l’Europe pacifique…) et les Etats-Unis qui viennent de renforcer leurs troupes dans un pays que leur agression a jeté en mars 2003 dans le plus abominable chaos.
Des centaines de milliers de morts, un pays au bord de la guerre civile, une population soumise au pire, tout cela après dix ans d’un embargo qui a fait selon les chiffres-mêmes de l’UNICEF 625.000 morts parmi les enfants de moins de cinq ans.

A deux reprises je me suis rendu dans ce pays. Librement. C’était avant la guerre, j’y avais rencontré un peuple qui demandait simplement à vivre.

C’est à lui que sont dédiées cette vidéo et les paroles de James Blunt qui lui conviennent, hélas, si bien.

Pour voir et écouter, cliquer ici

drapeauricain.jpg

Pour les paroles en français et en anglais, Lire le reste de cette entrée »