« TAFSUT IMAZIGHEN », LE PRINTEMPS BERBERE.


rubon351.gif

Il y a 27 ans, le 20 avril 1980, au coeur de la Kabylie, les forces de « l’ordre » algériennes lançaient l’opération « mizrane » contre tous les lieux (campus universitaires, usines, hôpitaux…) occupés par les étudiants et travailleurs qui multipliaient les protestations depuis l’interdiction, le 10 mars précédent, d’un cycle de conférences sur la poésie kabyle ancienne du grand écrivain Mouloud Mammeri.

Devant la violence de la répression, les affrontements se multiplièrent et la Kakylie s’insurgea jusqu’à ce que tous les emprisonnés soient libérés.
Cette date entra dans l’histoire comme le « Printemps Berbère » – Tafsut Imazighen -. 

Le 18 avril 2001, un jeune lycéen de 19 ans innocent, Massinissa Guermah, était assassiné par la gendarmerie de Beni Douala. La Kakylie s’embrasait à nouveau, pendant près de trois ans, soutenue par les démocrates algériens.

Vendredi 20 avril, à Nice, 55 boulevard Louis Braille (Bon Voyage), l’Association Espace Soleil commémorera le « Tafsut Imazighen ».

Au programme:
– 18h30: exposé avec débat sur l’histoire et la culture berbère à travers le temps et définition du Printemps Berbère par M. G. Mammeri.
– 19h30: dégustation de mets traditionnels
– 20h30: musiques et danses berbères

Symbole partout respecté de la chanson kakyle et de la cause berbère, qui sont pour lui un élément incontournable d’une Algérie et d’un Maghreb où chacun a sa place, Idir est aussi un merveilleux poète qui sait parler avec une infinie trendresse de sa mère et au-delà, de toutes les femmes d’Algérie et d’ailleurs, de ses amis assassinés tel le chanteur Matoub Lounés, et d’un rêve de fraternité auquel il ne renonce pas.
Un message universel de sensibilité et d’espoir.

Publicités

3 Responses to « TAFSUT IMAZIGHEN », LE PRINTEMPS BERBERE.

  1. Karim dit :

    Merci pour ce petit clin d’oeil fait pour une grande date: le printemps berbère.
    Il va sans dire que le mouvement de revendication de l’identité et de la langue berbères, fait partie intégrante du long combat pour la démocratie et la liberté mené par les forces progressistes en Afrique du nord. Je tiens absolument à faire cette mise au point car beaucoup d’encre a coulé à propos de l’attitude jugée « passive » des forces progressistes lors des évènements d’avril 1980 en Algérie. Je me contenterai de rappeler à cet effet que parmi les 24 détenus emprisonnés à Lambèse au cours de ces mêmes affrontements, beaucoup d’entre-eux étaient des militants et cadres progressites ! Ceux-là même qui n’ont jamais dissocié le combat pour la démocratie, de la lutte contre les inégalités sociales et de la reconnaissance de la culture nationale dans toutes ses composantes.

  2. colette dit :

    jamais jamais je n’ai entendu un homme parler aussi bien de la femme et de la mère ; comme celles qui écoutaient j’ai pleuré ; merci à toi (mince, je te tutoie pour le coup) de nous montrer ce témoignage d’amourvaste ; j’aimerais etre kabyle mais qui sait mes origines…. on est tous kabyle dans le coeur aujourd’hui

  3. merci a tout mazigen anda lan mara

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :