GRASSE, AXE 85: LA CCI MET LES POINTS SUR LES i.


axe85_cci.jpg

Pas contente du tout la Chambre de Commerce et d’Industrie (qui regroupe très officiellement les représentants patronaux de toutes les activités privées industrielles, commerciales et des services des Alpes-Maritimes) qui « a toujours été défavorable et toujours voté contre le projet d’Axe 85« .

Avec quelques raisons de fond que l’on trouve énumérées dans son communiqué du 24 août que l’on peut lire ci-après en intégralité et dans lequel on peut mesurer combien M. Leleux (et ceux de ses amis à qui il a délégué les responsabilités à l’Urbanisme et au Commerce) respectent les milieux socio-professionnels et la loi…

PROJET COMMERCIAL AXE 85 DE GRASSE : POSITION DE LA CCI NICE CÔTE D’AZUR.

Suite aux derniers développements concernant la zone commerciale Axe 85 de Grasse, récemment rapportés par la presse, la Chambre de Commerce et d’Industrie Nice Côte d’Azur souhaite donner les précisions suivantes :

– La CCI Nice Côte d’Azur a toujours été défavorable et a toujours voté contre ce projet qui ne s’inscrit absolument pas dans les orientations du Schéma Départemental d’Equipement Commercial (renforcement des centre villes, requalification des zones périphériques, concept commercial innovant, qualité architecturale, respect de l’environnement).

– Depuis 3 ans, les 7000 m2 en cours de réalisation ont été découpés en 4 tranches successives (de 1000 à 3000 m² de surface de vente chacune).

– Ce « saucissonnage » a interdit une analyse de l’impact global du projet Axe 85 sur le commerce existant de Grasse et de ses environs par les membres de la Commission Départementale d’Equipement Commercial (CDEC).

– Cela a également permis au projet d’éviter les procédures d’enquête publique obligatoires pour tout projet dépassant 6000 m² de surface de vente alors que les 4 autorisations délivrées par la CDEC semblent d’ores et déjà dépasser ce seuil.

En mai 2007, la CCI Nice Côte d’Azur apprenant que le promoteur déposait une nouvelle demande d’extension, son Président, Dominique ESTEVE saisissait immédiatement par écrit Monsieur Le Préfet VIAN pour lui demander de vérifier la conformité de ce projet avec la loi sur les enquêtes publiques ainsi qu’avec celle sur les permis de construire.

La CCI Nice Côte d’Azur est très inquiète de l’annonce faite par le promoteur dans la presse concernant non seulement sa volonté de déposer à nouveau la demande d’extension retirée au mois de juin et surtout une autre extension de 3 000 m² supplémentaires, qui porterait l’ensemble du projet à largement plus de 10 000 m² de surface de vente et à près de 18 000 m² bâtis.

Enfin, la CCI Nice Côte d’Azur estime que le parking et les accès prévus sont sous dimensionnés par rapport à l’ampleur du projet. Cela posera des problèmes aux clients, aux riverains et à tous les usagers de la RD 685.

Axe 85 s’inscrit dans une vague de 200 000m² de projets dans les Alpes Maritimes sur lesquels la CCI Nice Côte d’Azur a alerté les pouvoirs publics l’année dernière, lors du premier Forum du Commerce. Un projet voisin a fait récemment l’objet d’un vaste débat médiatique et la CCI Nice Côte d’Azur soulignait alors qu’il « ne devait pas être l’arbre qui cache la forêt».

Nous ne voulons plus subir les projets au coup par coup mais faire des choix en fonction d’un objectif d’aménagement durable du territoire, d’un équilibre entre les différentes formes de commerces tout en répondant aux attentes des consommateurs azuréens. Ce sera le sujet majeur du second Forum du Commerce Azuréen le 29 octobre prochain.

Publicités

20 Responses to GRASSE, AXE 85: LA CCI MET LES POINTS SUR LES i.

  1. Nicolote dit :

    Non, mais ça suffit ! Maintenant, on veut nous faire croire que la CCI n’est pas contente : « ah, nous on n’est pas content à la CCI ! ». (Vu la multiplication des demandes sur Grasse au noms du même promoteur à la même adresse, ils n’ont pas été fichus d’établir les liens entre tous ? Ben, voyons … )

    Et , quand b ien même, on fait quoi avec ça maintenant : on n’autorise pas l’ouverture des futures enseignes ? On ferme celles qui viennent d’ouvrir ? On démolit le site, à l’instar des maisons construites trop près du bord de mer du côté d’Antibes ? On fait payer des amendes records ? On donne une punition (allez, 100 lignes) à Messieurs le Maire et ses conseillers ? MEME PAS !!!!

    De quoi donner de gros regrets à IKEA de ne pas avoir déposé leur dossier à Grasse : allez, une petite demande d’ouverture pour le rayon des cuisines, une autre pour celui du renne séché, une autre pour celui des rollmops (allez, cherchez dans le dico) …

    C’est que moi je suis très inquiète aussi : le parking est ridiculement petit (oui, oui, j’y suis déjà allée pour voir) et les foires (fouilles) d’empoigne pour trouver une place promettent du côté de La Blaquière et du collège des Jasmins au moment de Noêl ou des soldes en particulier ! Sans compter le carrefour des quatre chemins qui risque fort de virer au rouge de l’aube au crépuscule ! Et enfin les les capteurs d’ozone qui vont exploser (voir sur le site : http://www.atmo-qualitair.net pour mesurer tout ça) ! …

    On en a assez des bla-bla et des magouilles ! On attend de voir qu’il n’y pas pas deux lois en France (selon que l’on soit riche ou misérable comme dirait l’autre …).

  2. Salièri dit :

    Axe 85 et Manea restent ouverts mais on ferme… le vide grenier de la Marigarde pour défaut de réglementation !!! Putain ils font très, très forts les bougres !

  3. Charles dit :

    d’accord avec Nico ! Tous ceux qui s’offusquent apres coup alors qu’ils auraient eu le pouvoir d’alerter l’opinion publique (en particulier via les médias) de ces combines douteuses sont dans une certaine mesure co.responsables. Il est toujours plus facile d’être contre la guerre et l’occupant une fois que l’armistice a sonné !(c’est une constante en France)

  4. Olivier dit :

    Charles, vous êtes un peu dur avec Monsieur Euzière. Il relaie l’information de Nice-Matin sur son blog. Il aurait bien entendu pu alerter l’opinion publique avant, mais son courage de propager les enquêtes de Nice-Matin est tout à son honneur.

  5. Paul Euzière dit :

    Je ne me sens pas concerné pas les propos de Charles.

    D’une part, parce que que j’ai pour habitude d’informer et d’alerter les Grassois (avec mes modestes moyens qui ne sont pas ceux de M. Leleux ou de M. Sarkozy) des mauvais coups qui arrivent. Ce blog le prouve.

    D’autre part, parce que lorsqu’on me donne les possibilités de m’exprimer, je le fais. Même si ensuite, on ne me laisse que quelques secondes d’interview sur parfois une heure de discussion.

    Il arrive même que l’on soit ,soit ignoré ,soit totalement censuré. Ce qui a été dernièrement le cas dans le reportage de FR3 Côte d’Azur sur AXE 85.

    Mais, je compte -et avec moi tous ceux qui veulent faire bouger les choses- sur toutes les bonnes volontés pour faire connaître ces réalités…

    Enfin, je rappelle que dès janvier 2007, le journal des communistes du pays grassois « Le Pays Grassois » (qui est en PDF sur ce blog) a denoncé -à 15 000 exemplaires- ce projet néfaste.

  6. Charles dit :

    Mais non Olivier, mon propos s’adressait à la CCI et à tous les organismes « autorisés » qui crient au loup alors que le mal est fait (P. Euzière, via le jounal des communistes, avait lui alerté comme il se doit en EN SON TEMPS, les citoyens).

  7. Olivier dit :

    Toutes mes excuses à Charles pour cette confusion.

    La CCI ayant voté contre le projet lors de la CDEC de 2006 ; c’est aussi la CCI qui a saisi le préfet pour dénoncer les irrégularités liées au saucissonage. Je ne pensais pas que les propos de Charles pouvaient dès lors lui était adressé.

    En revanche, je n’avais jamais entendu parlé Monsieur Euzière du caractère illégal de cette ouverture avant l’article dans Nice-Matin. D’où le malheureux quiproquo.

    Monsieur Euzière, puisque vous évoquez « tous ceux qui veulent faire bouger les choses », j’imagine que vous y intégrez Monsieur Estampe.

    Pouvez-vous nous en dire plus sur vos intentions aux prochaines municipales ? Après vos propos assez violents contre l’union qui semble se construire entre les verts, le parti socialiste et M Vinciguerra, les craintes sont fortes chez les Grassois de gauche que vous refusiez de participer à cette union. Or nous savons tous qu’elle est indispensable pour une victoire. Allez-vous (ce vous est collectif et ne s’adresse pas uniquement à Monsieur Euzière) essayer de ne pas reproduire les erreurs de 2001 ?

  8. Paul Euzière dit :

    Ce commentaire est savoureux.

    Concernant la dénonciation de ce projet, elle a été faite dès le départ (avec les éléments dont chacun disposait).

    Je redis donc -et c’est vérifiable, cher Olivier sur ce même blog- que les communistes grassois ont été les seuls à dénoncer dès janvier ce projet.
    A ce moment là, les communistes (leurs élus inclus) étaient bien seuls.

    La CCI n’a jamais voté contre ce projet lors d’une CDEC en 2006 puisque précisément la CDEC n’a pas eu à l’examiner.
    Ce qui motive sa prise de position et sa colère.

    Pour ce qui est des autres questions abordées -et qui n’ont rien à voir avec le sujet en question-, je me limiterai à deux remarques.

    1°. Tous ceux qui me connaissent, au travers de ma vie publique comme privée, le savent: je ne suis pas « violent ».
    Donc affirmer que je suis l’auteur de « déclarations violentes » relève de la même rigueur intellectuelle -et du même procédé- qu’affirmer que je n’ai réagi sur AXE 85 qu’après que « Nice-Matin » a publié son article .

    La réalité des faits est très simple et je regrette d’être contraint de la rappeler.
    Alors que j’étais opéré du coeur en juillet (ce que savaient l’ensemble des composantes de la gauche grassoise depuis la réunion du groupe de la Gauche Unie précédent le conseil municipal du 28 juin), les responsables départemental et local du PS et M. Vinciguerra ont organisé une « conférence de presse » pour appeler à une liste « d’union » aux prochaînes municipales.
    Cela sans m’en informer alors que je suis depuis sept ans président du goupe de la gauche au conseil municipal (et le plus ancien élu grassois), ni en informer les communistes grassois.

    Ce type de comportement est contre-productif.
    Il n’a d’ailleurs pas du tout été apprécié par les autres composantes de la gauche, par les élus municipaux et par de nombreux Grassois qui ont tenu à m’en faire part.

    Ceci étant, je le répète, je ne souhaite pas revenir sur cet épisode et je ne fais pas de la rancune une ligne politique.

    Je continue donc à me battre contre les projets nuisibles aux Grassois et à oeuvrer au changement dans notre ville.
    Je ferai donc connaître -en temps voulu- ma position.

    .

  9. Charles dit :

    Le commentaire d’Olivier était lui aussi, à sa manière, savoureux… Dommage

  10. Olivier dit :

    Pourquoi avoir censuré mon précédent message qui prouve votre erreur ?
    Je n’ose imaginer que cette méthode constitue votre ligne politique…

  11. Paul Euzière dit :

    Hélas, Olivier votre message ne prouvait pas mon erreur (ce que j’aurais bien volontiers reconnu), mais votre totale ignorance du dossier, des procédures et des réalités grassoises qu’il ne suffit pas de survoler avec un ton de donneur de leçon.

    Ce que vous avancez -lien avec la CDEC à l’appui- montre que ce que je dis est rigoureusement conforme à la réalité:
    la CDEC ne s’est jamais prononcé sur le projet AXE 85 , mais sur des morceaux. En l’occurence, le 31 janvier 06, sur la seule autorisation d’un magasin KIABI de 1500m2.

    Comment un élu, d’opposition de surcroît, aurait il être plus au fait des manoeuvres d’un promoteur et de ses « amis » que la CCI, la CDEC et du Préfet des AM?

    Votre renvoi au dossier voté confirme ce que j’ai écrit et dit à ce sujet.
    D’autre part, je ne suis pas « ancien élu », mais toujours élu.
    La seule participation à un des nombreux conseils municipaux publics qui se sont tenus à Grasse depuis 7 ans, ou la lecture de l’édition locale de « Nice-Matin », vous aurait permis de ne pas montrer une telle ignorance de la situation grassoise.

    Je vous rassure « la censure -fut-elle sur un blog personnel qui est destiné à promouvoir des informations et non nourrir de ridicules polémiques- ne fait pas partie de ma ligne politique ». Mais la charité, oui.
    C’est en effet, par charité, pour vous éviter de paraître encore plus ridicule et de mauvaise foi, que j’ai retiré votre commentaire.

    A sa lecture, on peut d’ailleurs se demander qui il faut dénoncer: un scandale sans précédent d’urbanisme commercial ou Paul Euzière.

    Mais, vous avez raison, il faut que chacun puisse prendre connaissance de vos écrits et en mesurer toute l’inanité.
    Je le remets donc en ligne bien volontiers:

    Nouveau commentaire sur votre article n°293 « GRASSE, AXE 85: LA CCI MET LES POINTS SUR LES i. »
    Auteur : Olivier

    « La CCI n’a jamais voté contre ce projet lors d’une CDEC en 2006 puisque précisément la CDEC n’a pas eu à l’examiner.
    Ce qui motive sa prise de position et sa colère. »

    Sans vouloir manquer de respect à l’ancien élu que vous êtes, ceci est une bétise.

    Chacun pour vérifier avec le document suivant que la CDEC a autorisé dans sa décision de janvier 2006 une ouverture de magasin pour Axe 85
    http://www.alpes-maritimes.pref.gouv.fr/sections/actions_de_letat/equipement_commercia/commission_departeme/bilan_cdec3568/annee_2006/downloadFile/attachedFile/CDEC_jusqu_au_11.12.2006.pdf

    Quoique vous en disiez, la CCI a voté contre lors de cette réunion.

    Vous devez savoir, Monsieur Euzière, que la rigueur n’est pas un défaut en politique. En manquer peut le devenir. S’informer dans Nice Matin n’est parfois pas suffisant…

  12. Olivier dit :

    Voila.
    Chacun pourra se faire une idée.
    La CCI a voté contre une ouverture de magasin dès 2006 et a saisi le préfet lors de la cinquième demande. On peut toujours prétendre que la CCI n’a jamais eu à examiner d’ouverture pour axe 85 en 2006, ce n’est pas vrai.
    Bien entendu, vous avez raison de dénoncer ce projet et je ne souhaite nullement « dénoncer Paul Euzière », bien au contraire.
    Le terme « ancien élu » est tiré de votre message (« le plus ancien élu »). Pardon pour ceux qui auraient pu comprendre que vous ne le seriez plus.
    Restons en là.

  13. Paul Euzière dit :

    Vous confondez la CCI (chambre de Commerce et d’Industrie) et la CDEC (Commission Départementale d’Equipements Commerciaux.

    Exactement comme si l’on confondait la Fédération Départementale des Exploitants Agricoles (FDSEA) et la Chambre d’Agriculture.

    La CDEC s’est prononcée pour l’ouverture d’un magasin Kiabi de 1500m2. (dossier n°286).
    La CCI n’a pas manifesté de position publique jusqu’à sa lettre au maire de Grasse en mai 2007 (qui n’a pas été rendue publique).

    Errare humanum est . Perseverare, diabolicum.

  14. Olivier dit :

    Je ne confonds pas CCI et CDEC, je ne sais pas ce qui vous fait dire cela.

    Lors de la réunion de la CDEC dont vous venez de prendre connaissance, le représentant de la CCI a voté contre l’ouverture. C’est un fait vérifiable par quiconque le souhaite. Ceci étant maintenant su, on peut continuer à penser qu’ils s’indignent à retardement. En tout cas, ils n’ont pas attendu de lire votre blog (je ne sais pas si vous leur faites parvenir un des 15 000 exemplaires du Pays Grassois) en janvier 2007 pour s’opposer…

    On aura compris qu’il faut conclure que vous avez raison.
    J’ai même envie d’écrire, surtout quand vous avez fait erreur.
    Est ce vraiment utile de continuer ?

    Vous savez, reconnaître une connaissance insuffisante d’un dossier dont vous n’êtes pas chargé n’est pas honteux. Je ne comprends pas votre acharnement à refuser de reconnaître que la CCI ne vous a pas attendu… et on peut au moins lui reconnaître d’avoir par son action (la saisie du préfet) fait (momentanément) cesser les autorisations d’ouverture.

  15. Paul Euzière dit :

    Avec toute la mauvaise foi du monde , vous n’arriverez jamais à prouver le contraire de ce qui a été.
    Vous ne connaissez rien à Grasse ni aux dossiers grassois. Vous perdez votre temps à faire le (mauvais) procès d’un élu qui se bat au quotidien sur ce dossier comme beaucoup d’autres.

    Je ne comprends pas ce que vous cherchez à prouver. D’ailleurs, ça ne m’intéresse pas.

    Ce qui est curieux et que chacun constate, c’est que votre vindicte s’adresse au seul Paul Euzière mais pas autres élus.
    Venant de quelqu’un qui se réclame de la « gauche », c’est plutôt curieux.
    Il est vrai que depuis les présidentielles, certains donnent le spectacle de méthodes lamentables.
    Il n’est pas nécessaire de les importer localement.

    N’ayant jamais eu le plaisir de vous retrouver sur le terrain de la défense des intérêts des Grassois, je devrai donc me contenter de vos leçons qui allient à la modestie du ton un lumineux savoir.

    Vous avez raison, mieux vaut en rester là.

    Mais dans le cas où mon action et mes propos vous irriteraient encore, créez un blog où vous aurez tout l’espace pour dénoncer mes nombreuses insuffisances.
    Peut-être bien qu’avec un peu de chance, M. Leleux et ses amis vous donneront un coup de main…

    .

  16. Hormiga dit :

    Je suis allée sur le site de la CDEC où j’ai constaté qu’un avis favorable avait été donné pour la seule ouverture du magasin Kiabi.

    Je ne comprends pas ni l’acharnement querelleur ni le but d’Olivier…

  17. Charles dit :

    Bravo Paul d’avoir remis l’article d’Olivier ! Je sais qu’à Grasse la démocratie est souvent confisquée c’est pourquoi un blog de ce type doit encourager le débat et la confrontation des idées (et peu importe le « ton » de celui qui s’exprime). Continuons à débattre, sans esprit de clan, sans réflexe de meute. Enfin , c’est un avis personnel…

  18. MCG dit :

    Moi aussi je m’interroge Hormiga sur l’attitude d’Olivier. Je n’arrive pas à savoir qui le téléguide. En tout cas, vu les approximations et les inexactitudes, je lui conseillerai de tourner sept fois ses mains au dessus du clavier avant de venir polluer les débats.

    En effet, Axe 85 est un projet dangereux à plusieurs égards et notamment pour le commerce grassois et la sécurité .
    Pas de doute, on voit bien que c’est la même équipe municipale qui a construit le projet car pour le stationnement, cela sera la même galère que dans la Ville à terme.

    Je m’interroge aussi sur le mépris affiché pour un quartier comme La Blaquière car, à ma connaissance, mais peut-être que les esprits chagrins trouveront d’autres exemples et donneront des leçons, c’est le seul ensemble (541 logements) qui devient le raccourci pour toutes les personnes qui veulent éviter les Quatre chemins. Nous avons pu constater ces derniers jours l’augmentation du flux de voitures (et ça ne fait que commencer!) alors que nous avons aux abords une crêche et deux écoles.

  19. louise M dit :

    tout cela n’est que la partie visible de l’iceberg de ce qui se passe sur Grasse. je pense qu’il faudrait s’interesser à tous les permis de construire délivrés !!!!

  20. Robespierre dit :

    JUSQU’AU COU DANS LE POT DE CONFITURE…

    … Après le total et méprisant silence radio de Monsieur le Maire envers ses concitoyens électeurs, auxquels il semble ne pas avoir de comptes à rendre, empétré dans le scandale AXE 85, « ses » revues de luxe gratuites préfèrent s’apesantir lourdement sur la prétendue « pépinière commerciale en pleine expansion » et la reconquête du centre historique (sic). Où sont donc ces chers clients? Tout dans la façade, rien pour l’arrière cour!

    Pourquoi donc ces locaux commerciaux étaient-ils vides depuis des années, Monsieur Leleux, une épidémie peut-être?

    Les stationnements gratuits pour les riverains, l’ouverture de crêches et la construction/réhabilitation de logements sociaux ne figurent pas au programme des grands chantiers de Monsieur Leleux et la population est excédée de ses finasseries. Ce Monsieur semble nettement plus soucieux de l’intérêt de ses petits copains promoteurs privés que de la bonne gestion de la chose publique pour laquelle il a été élu.

    La seule façon d’éviter le complet naufrage de notre chère ville de Grasse, c’est de débarquer le Maire lors des prochaines élections grâce à la constitution d’une liste citoyenne et républicaine de moralité et salubrité publique des plus large.

    C’est mon avis et je le donne.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :