GRASSE: DES DIZAINES D’EMETTEURS DE TELEPHONIE MOBILE!


antenne-relais-plascassier2.jpg

La Charte Environnement de l’Agglomération Pôle Azur Provence montre l’utilité que peut avoir l’intercommunalité quand on réfléchit ensemble et que l’on définit une ligne de conduite commune.
J’ai donc approuvé, lors du dernier Conseil municipal, « les trois axes d’actions » retenus. Mais j’ai demandé qu’y soient inclus plusieurs points concernant particulièrement le chapitre 3 « maîtrise des risques ».

Il est en effet indispensable que l’on prenne totalement en compte les risques entrainés par l’amiante et les antennes-relais de téléphonie mobile. Depuis plusieurs années, j’ai multiplié les interventions à ce sujet auprès de M. Leleux.
Dans les deux cas, le principe de précaution et la transparence doit s’imposer.

Je lui ai encore adressé un courrier lui demandant l’état du diagnostic amiante sur l’ensemble des bâtiments communaux et le calendrier des travaux afférents.
Je n’ai toujours pas reçu de réponse.

D’autre part, la multiplication des antennes-relais sur le territoire communal pose également des questions sérieuses au vu des derniers rapports établis, au plan international, par des experts mondialement reconnus.

Si le maire a reconnu le bien fondé de ces propositions, il n’en est pas allé de même de son conseiller municipal délégué -M. P. Bonelli- qui, une fois de plus, s’est évertué à justifier le laxisme de la politique municipale en la matière.

Dans le débat, j’ai rappelé que la demande de n’installer qu’à plus de 300 mètres d’une zone habitée les antennes de téléphonie mobile avait fait l’objet, sous la précédente législature, d’un projet de loi très consensuel à l’Assemblée Nationale puisqu’on y retrouvait aussi bien M. Jean-Pierre Brard, député-maire apparenté communiste de Montreuil, l’actuelle secrétaire d’État à l’Écologie Mme Nathalie Kosciusko-Morizet que Mme Tabarot, députée-maire du Cannet soutenant cette proposition.
D’où un certain flottement dans le Conseil.

Mais là où la situation aura été presque comique, c’est quand M. Bonelli a contesté que plusieurs dizaines d’antennes relais soient installées à Grasse.

Alors pour l’information ( ? ) du conseiller municipal délégué de M. Leleux, président de la commission chargée de ces questions : voici le nombre des sites existants à Grasse :
– Bouygues Télécom : 8
– SFR:8
– Orange: 81 (Sur ces 81, dont 2 « éteintes » et 3 « à ouvrir » au 3 juillet 2007) Soit 79.

Au total : 8 + 8 + 79 = 95 antennes relais (toutes fréquences confondues) sur le territoire grassois.

Nous tenons à la disposition de M. Bonelli -qui n’hésite pas à conseiller aux élus de l’opposition de « travailler davantage » ( ! )- la liste des sites avec, s’il en a besoin, les azimuts des antennes et leur date d’entrée en service…

Toutes ces indications sont disponibles aux services techniques de la Ville de Grasse !

Publicités

2 Responses to GRASSE: DES DIZAINES D’EMETTEURS DE TELEPHONIE MOBILE!

  1. Gib dit :

    Il n’y aurait pas déjà plusieurs dizaines d’antennes relais sur Grasse ???
    Quand je vous disais que les ondes électro magnétiques émises par les antennes relais commencent à faire des ravages sur les cerveaux… ça se confirme dangereusement !!

  2. pons dit :

    faisons comme au Tignet, supprimons les antennes sur le HLM Chateaufolie en attendant le preuve d’inoquité

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :