11 NOVEMBRE 1918: « MAUDITE SOIT LA GUERRE »!


monument-aux-morts

Le 11 novembre 1918 prenait fin la Première Guerre Mondiale.
Quatre années d’une grande boucherie durant lesquelles les peuples d’Europe avaient été jetés les uns contre les autres par l’impérialisme des grandes puissances qui, chacune pour sa part, visaient à un repartage du monde notamment colonial. « Le capitalisme porte la guerre en lui comme la nuée porte l’orage » avait dit Jaurès…

En Russie, les Bolcheviks conduits par Lénine en profitèrent pour retourner les armes contre le Tsar et s’emparer du pouvoir.
La France et l’Allemagne furent irrémédiablement saignées.
Les morts et les blessés, invalides, gazés, … se comptèrent par millions.
Des deux côtés du Rhin, toute une jeunesse fut sacrifiée.
Les monuments aux morts jusque dans les plus petits de nos villages en témoignent.

Un de mes grands pères fut tué dès les premiers jours de la guerre. Il ne connut pas son fils qui venait de naître. L’autre, engagé volontaire fut blessé. Son père mourut des suite de ses blessures à l’Hôpital de Grasse.
Sur le monument aux morts du petit village de Courmes d’où est originaire une partie de ma famille, trois des quatre morts sont des Euzière.

C’est à cette guerre dans laquelle « des hommes qui ne connaissaient pas se sont entretués au bénéfice d’hommes et d’intérêts qui eux se connaissaient bien » que je pensais en assistant à la commémoration du 11 novembre à Grasse.
J’avoue avoir été peu sensible à la beauté symbolique du « bleuet de France » et au rappel convenu du « sacrifice » de tous ces Poilus qui, la plupart du temps, vomissaient à juste titre cette guerre et que l’on a poussés à coup de gendarmes, de conseils de guerre et d’exécutions « pour l’exemple » à sortir de leurs tranchées pour de vains objectifs.

Une fois n’est pas coutume mais j’approuve le Président de la République d’avoir rendu hommage à ces fusillés pour l’exemple. La guerre n’est jamais belle. Celle là fut particulièrement abjecte.
Ceux qui se sont mutinés, qu’ils aient été Russes, Allemands, Italiens ou Français avaient raison. Cette guerre était une horreur et un non sens qui n’avait que trop duré!

En ce 11 novembre, je pensais aussi à ces troupes « indigènes »: Tirailleurs Algériens et Tunisiens, Marocains, Sénégalais, « Indochinois », … venus se faire tuer loin de leur pays dans ces froides terres du Nord.
C’est en reconnaissance du sacrifice des soldats musulmans de 14-18 que fut édifiée, au lendemain de la guerre, la Mosquée de Paris.
La République Française s’honorerait en redonnant enfin toute leur place à ces soldats de l’Outre Mer dans ses commémorations et dans les manuels d’Histoire de ses écoles!
Au nom de la mémoire, de la leur et de la nôtre.

Voir la video de la Chanson de Craonne par Marc Ogeret (pendant longtemps interdite partout) et les images des archives d’époque.

Publicités

One Response to 11 NOVEMBRE 1918: « MAUDITE SOIT LA GUERRE »!

  1. COUTY dit :

    Creusois depuis de nombreuses générations, socialiste et anti-militariste, j’ adore ce monument. Le fait qu’ il n’ait été inauguré que des décennies après cette boucherie montre bien le peu de respect qu’ accordent à la « populace » les « maîtres » du monde.Mais soyons très vigilants, les années à venir seront à risque
    L’ Histoire ne sert de leçon qu’ à ceux qui la connaisse et l’ ignorance en ce domaine s’ amplifie….

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :