LES (NOUVEAUX) EPOUVANTAILS: L’ISLAM ET LE COMMUNISME


epouvantail-color

Ce matin, écoutant « France Culture » (pour échapper à « France Inter » de plus en plus sarkozysée…), j’avoue avoir été consterné.
Un des « spécialistes » de l’Asie Centrale et du sous-continent indien, M. Olivier Roy était interrogé sur son dernier livre « La sainte ignorance, le temps de la religion sans culture » (ed. Seuil), un ouvrage qui porte sur la « crise des religions » et les fondamentalismes dans les trois religions monothéistes, Judaïsme, Christianisme, Islam et leur rapport à la mondialisation.
Jusque là, rien que de très normal.
Là où ça l’est moins, c’est dans les questions et commentaires sur « France-Culture ».

Les fondamentalismes deviennent au fil des propos  « le » fondamentalisme, puis l’Islamisme puis l’Islam, puis, tout simplement, la religion musulmane…
Propos on ne peut plus réducteurs et stigmatisants, scandaleux sur une chaîne de radio publique (donc payée aussi par nos concitoyens musulmans) et qui devrait expliquer plutôt que de nourrir les fantasmes islamophobes et identités meurtrières…

Ces mécanismes de stigmatisation sont exactement les mêmes que les nazis ont employé à l’égard des communistes.
« Communiste, pas Français »,
disait le soldat allemand qui cassa les jambes du jeune Résistant Guy Môquet, après son exécution, pour le faire entrer dans un cercueil trop petit…
Communiste, Paul Euzière. « Un risque » pour Grasse (!!!) écrit le candidat-employé du maire de Grasse à l’élection cantonale de Grasse-Nord.

« Musulman! »,  « Communiste » aujourd’hui, hier « sous-homme juif »…

Les Bush, Berlusconi et autres Sarkozy (et ses relais locaux) responsables de tant de malheurs dans le monde et dans leur pays n’ont que la haine et la stigmatisation à la bouche.

Je rêve et je me bats -et je continuerai de me battre- pour un monde sans guerre, pour une société fraternelle ou chacun a sa place, la place qu’il mérite au regard de ses seules valeurs et de ses compétences, qu’il soit Musulman, Juif, Chrétien, croyant ou pas.

Tous les hommes sont mes frères. Sauf ceux qui excluent et stigmatisent.

Publicités

10 Responses to LES (NOUVEAUX) EPOUVANTAILS: L’ISLAM ET LE COMMUNISME

  1. Max A. dit :

    L’offensive anticommuniste, menée au Conseil de l’Europe avec l’aide de quelques historiens qui cherchent à être à la mode (ça rapporte !), et reprise par les ignorantins de type sarkozyste que nous connaissons, est l’un des moyens d’effrayer l’électeur pour qu’il « vote bien ». Mais la ficelle a déjà beaucoup servi et commence à s’user, alors on la complète en essayant de développer l’islamophobie, c’est-à-dire la peur des musulmans assimilés aux « terroristes » (le mot qui sert à faire passer les plus graves atteintes aux libertés démocratiques, aux USA et chez nous), comme si les Américains (dont les fanatiques « néo-cons ») et les Occidentaux n’avaient pas dans les années 80 utilisé et armé les extrémistes musulmans… anticommunistes contre l’Armée rouge en Afghanistan.
    Il faut s’habituer à entendre ou voir tout et n’importe quoi dans les médias aux ordres, ou simplement confiés à des analphabètes politiques.

  2. michel dit :

    Cher Paul, Sache que tu es estimé par de plus en plus de monde car tu as des tripes et du coeur. Il faudra bien qu’un jour tu nous parles du communisme, de Karl MARX etc. ou du collectivisme car même si on a rejoint ta liste de Grasse à tous, on ne sait pas ce que c’est. Tes combats sont humanistes avant tout et justes ; tu aurais pû etre pour moi un droitiste finalement peu importe l’étiquette car tes valeurs sont partagées par beaucoup quelle que soit l’origine politique. On ressort les vieux démons, on véhicule des peurs empiriques, on sort les dernières cartes car tu fais peur et que beaucoup t’ont rejoint. Tu t’es comporté avec beaucoup d’habileté et intelligence ; maintenant, tu rallies de plus en plus de monde et ce n’est qu’une question de temps ; CERTAINS MEME S’ABSTIENNENT DE VOTER MAIS TROUVENT TES IDEES DE PLUS EN PLUS ADAPTEES FACE A LA CRISE TERRIBLE QUI NOUS TOMBE DESSUS. Je te souhaite beaucoup de courage dans cette société qui écoeure de plus en plus. J’espère être ta » soeur  » et j’ai fait un immense effort pour modérer ma plume pour que tu ne me censures pas ……

  3. Stéphane dit :

    L’amagalme est une pratique courante en politique, semble-t-il…
    Cher Paul, ne serais-tu pas tombé toi-même dans ce travers ? Mettre Bush et Sarkozy dans le même panier me semble contre-productif au moment même de dénoncer la simplification et l’intolérance, élevées par ton adversaire au rang de stratégie de communication. Personnellement, je n’aurai pas répondu à la provocation de Mr Viaud. La stigmatisation ne paye pas. Mais elle est humaine. Pour plagier ta conclusion, je dirais que « tous les hommes sont mes frères, même lorsqu’ils excluent et stigmatisent ». Une différence philsophique sûrement…

    Comprenez-moi bien, nous sommes d’accord sur le fond : l’amalgame, c’est facile, nul et non avenu. Evitons, par conséquent. Revenons à l’objectif : combattre le système Leleux dans les urnes. Pas parce qu’il est encarté à l’UMP, le partie du Président de la République, que certains peuvent ne pas apprécier. Mais parce qu’il met en oeuvre une politique et une gestion qui ne sont objectivement pas bonnes. Comme il y a preque un an, à l’occasion des municipales, l’enjeu dépasse largement les étiquettes politiques et autres noms d’oiseau. Droite, centre, gauche, communistes, socialistes, écolos, libéraux, etc ce n’est vraiment pas la question. Il y a ceux qui vivent de la politique et ceux qui veulent servir le bien commun. Un point c’est tout.

    Bonne chance !

    Stéphane de Saint Albin
    co-listier « Grasse à Tous » aux municipales 2008

  4. Paul Euzière dit :

    Quand le candidat de M. Leleux -qui a 30 ans et qui n’est pas Grassois (ce qui un fait, pas une critique)- se réfère à la municipalité « communiste » de Grasse dirigée par Georges Vassallo qui a été élue avant sa naissance, il ne sait manifestement pas de quoi il parle.
    Quand il agite l’épouvantail de l’arrivée d’un « communiste » au Conseil Général des A.M; comme un tsunami, il semble ignorer qu’à la Libération (et pour cause!) la présidence du Conseil Général des AM fut entre les mains d’un parti qui à ce moment là, il y a 64 ans, se disait « stalinien »…
    Mais il fallait reconstruire le pays et redonner à manger aux habitants des A.M. qui, rappelait hier le Pr Panicacci, président du Musée Azuréen de la Résistance, était – avec l’Hérault- au bord de la famine.
    Le candidat de M. Leleux et ses mentors devraient revoir leur histoire nationale et locale… et respecter la mémoire et l’intelligence des citoyens.

    Non, M. Sarkozy n’est pas Bush (fils ou père), pas plus que Berlusconi n’est Aznar.
    Mais tous ont en commun une vision du monde et de l’Islam qui les a conduit à des guerres de « civilisations »: Irak et Afghanistan dont les bilans sont uniquement négatifs pour les peuples concernés.
    Si la France ne s’est pas lancée dans le sanglant bourbier irakien, c’est que, contrairement au propos d’alors de M. Sarkozy, M. Chirac a pris la mesure de l’opposition des Français et, suivant une ligne gaullienne d’indépendance de la France, a envoyé M. de Villepin à l’ONU faire le discours historique que l’on connait face à Colin Powell, obligé pitoyablement de mentir sur des armes de « destructions massives de Saddam » dont il savait pertinemment qu’elles n’existaient pas.
    Le chaos insupportable et les souffrances dans lesquelles ont été plongés les peuples d’Irak et d’Aghanistan laissera des traces pour longtemps.
    Ces peuples là aussi sont mes frères lointains.
    J’ai été accueilli avant l’invasion et l’occupation , en Irak, par les Irakiens sunnites, chiîtes et chrétiens, croyants ou non, partout avec chaleur et respect et fraternité.
    Je ne peux oublier ce que j’ai vécu, librement, et ce que je vois aujourd’hui.

    Ceux qui sont responsables de la situation actuelle sont, sans doute, mes « Frères humains », pour reprendre une belle expression du poète turc Nazim Hikmet, mais ils n’appartiennent pas aux valeurs de respect des peuples, de fraternité républicaine et de sincérité citoyenne qui sont les miennes.

  5. Max A. dit :

    Pour Stéphane :
    Nous ne vivons pas chacun dans son bocal ; il y a un rapport évident entre la politique locale et la politique nationale ou internationale : si la « système Leleux », comme vous dites, est mauvais, c’est parce qu’il participe d’un « système sarkozyste », qui lui-même est un élément politique du système capitaliste mondial, dont les récents événements montrent les dangers.
    L’opposition « dans les urnes » ou ailleurs est nécessaire à tous les niveaux, si nous ne voulons pas voir se développer un régime totalitaire ou peut-être fascisant, qui se met en place à petit pas, et qui finit habituellement par une guerre.

  6. Stéphane dit :

    Cher Max, nous différons grandement sur ce point de votre analyse. Comme une majorité de Français, et de Grassois, j’estime que Sarkozy fait un boulot correct pour réformer notre vieux pays, qui en a bien besoin. Je ne suis pas d’accord avec tout ce que le Président de la République et son gouvernement font ou disent, loin de là. Mais je ne vois pas se développer en France un risque de régime totalitaire ou fascisant, même en cherchant bien.

    Ce que je combats c’est la corruption et le manque de sérieux dans la gestion de la commune. Je ne crois pas que ce soit l’apanage de l’UMP, il suffit de regarder ce qui se passe dans d’autres villes. J’ai soutenu Paul parce que, au delà de nos différences philosophiques et d’appréciation de la politique menée par les uns et les autres au niveau national, je crois en son honnêteté et à son dévouement au service du bien commun. Je regrette l’évolution « gauchère » de son discours à l’occasion de cette élection cantonale, car je crois que c’est la principale raison de son échec : les Grassois qui auraient pu voter pour lui n’ont pas pu s’y résoudre à cause de ses diatribes anti-Sarkozy, qu’ils soutiennent dans leur majorité.

    Si certains se satisfont du résultat d’hier soir, je le déplore pour ma part car il sera beaucoup plus difficile de battre Viaud dans 2 ans. Une occasion manquée.

  7. Citoyenniste dit :

    Islamiste, intégriste, fondamentaliste… Tous ces mots qui finissent par ISTE !

    Ces derniers servis à « toutes les sauces » ne sont utilisés que pour entretenir la peur.
    D’ailleurs très peu, parmi les médias, les intellectuels, les politiques et nos concitoyens ne font la distinction entre ces mots. Plus grave encore , certains jouent les ignorants.

    Islamiste par exemple, vient de ISLAMIYOUN. Mot arabe, donné par une tendance sunnite pour se distinguer des autres musulmans pendant l’occupation étrangère. (Cela se passe en prison.)

    A la base, Islamiyoun (et pour faire court ) est celui qui résiste, ne courbe pas l’échine.
    Résistant ici, islamiste là-bas…
    Ce mot « françaisisé » devient négatif, représente l’individu dangereux, à surveiller, voire à exterminer !
    Bref , la porte à tous les fantasmes , ce qui ne veut pas dire qu’il n’y a pas effectivement des groupes dangereux , terroristes . et ce , partout dans le monde depuis ………

    A mon sens, le danger vient de l « ’ignroRISTE ! »…

    Vous etes parmi les rares hommes politiques, Mr EUZIERE à dénoncé l’islamophobie.
    Bravo pour votre courage et votre franc parler !

  8. Citoyenniste dit :

    dénoncer (sorry!)

  9. Alain Raynaud dit :

    Salutations fraternelles. Pour info: je reproduis cet article sur mon blog, avec le lien d’usage.

  10. Max A. dit :

    Je ne veux pas entamer de polémique politique avec notre ami Stéphane qui est bien libre de défendre le régime s’il lui convient.
    Mais sur le durcissement dudit régime, je m’en tiens, sans « chercher bien », un peu au hasard, à trois questions, entre autres :
    -Est-il acceptable dans une démocratie que le pouvoir puisse contrôler directement la télévision par la nomination du président de France Télévision ?
    -Est-il normal dans une démocratie que la fonction de juge d’instruction soit supprimée, alors que les procureurs restent subordonnés au ministère de la Justice, et dépendent donc directement du pouvoir politique ?
    -Est-il souhaitable dans une démocratie que le temps de parole de l’opposition se trouve limité par des textes restrictifs sur les amendements ?
    C’est ce que voudrait obtenir l’actuel président, qui n’a pas encore assez de moyens pour imposer directement tout ce qu’il désire.
    Conclusion ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :