GAZA, PALESTINE: ON NE NAIT PAS « TERRORISTE ».


gaza

Ancien ministre d’ I. Rabin puis de E. Barak, pendant longtemps figure du Parti Meretz qu’il a quitté, Yossi Sarid donne aujourd’hui des cours à l’Université.
Il collabore aussi au quotidien israélien « Haaretz ».

Le 2 janvier, il y a exposé son point de vue sur l’inacceptable « guerre de Gaza » dans un texte remarquable.

Il y explique comment ceux « qui n’ont rien à perdre que leurs chaînes » deviennent des résistants. Ou comme les qualifient toutes les armées d’occupation du monde – et ceux qui sont à leur botte – des « terroristes »…

J’ai parlé cette semaine avec mes étudiants de la guerre de Gaza dans le cadre d’un cours sur la sécurité nationale. Un étudiant qui s’était montré plutôt conservateur, a accepté la discussion (l’opinion générale de ces étudiants est légèrement de droite) et il a réussi à me surprendre. Sans vouloir me provoquer, il a ouvert son cœur et il a avoué : « Si j’étais un jeune Palestinien, je combattrais férocement les Juifs même par le biais de la terreur. Quiconque dit autre chose est un menteur ».

Son discours me semble familier, je l’avais déjà entendu. Soudain, je me suis souvenu : il y a une dizaine d’années, ces mots ont été prononcés par notre ministre de la Défense actuel, Ehud Barak.

Gideon Levy, journaliste d’Haaretz, lui avait demandé alors qu’il était candidat au poste de Premier ministre, ce qu’il ferait s’il avait été né palestinien et Barak a répondu franchement : « J’adhèrerais à une organisation terroriste ! »

Cette opinion ne peut pas être la mienne. Le terrorisme par des individus, par des organismes ou des Etats a toujours pour but de faire des victimes parmi une population civile innocente. Non seulement le terrorisme est aveugle parce qu’il touche l’innocent comme le pécheur mais il élargit également le cercle de la violence : notre sang est sur leurs têtes et leur sang est sur nos têtes. Et quand un compte portant sur le sang des innocents est ouvert, qui peut payer dans son intégralité, et quand ?

Je déteste tous les terroristes dans le monde, quelle que soit la finalité de leur combat. Toutefois, je soutiens toute révolte civile active contre toute occupation, et Israël est parmi les occupants, le plus méprisable. Cette révolte est à la fois plus juste et plus efficace, et elle est révélatrice de son caractère humain. Mais peut-être suis-je trop vieux pour comprendre les buts d’un terroriste.

Mais il faut noter que si un jeune et normal étudiant a eu cette réponse spontanée, qui est différente de mon opinion, et si cette réponse est aussi sortie de la bouche d’un général de corps d’armée israélienne [Ehud Barak], alors chacun doit s’interroger quand son enfant prend le mauvais parti.

Si les choses étaient inversés, notre enfant bien aimé serait forcément un maudit terroriste parce qu’il est de la troisième ou de la quatrième génération de refugiés sous occupation et oppression et alors d’où viendra le salut ? Cet enfant, lui, n’a rien à perdre sinon ses chaînes.

Et nous, père et mère, ayant pour seule consolation sa photographie de shahid ou martyr affichée sur le mur, nous resterons à pleurer la disparition de cet enfant parce qu’il ne reviendra jamais nous revoir ni revoir la terre de sa naissance. Pouvions-nous l’empêcher de réaliser son plan ? Pouvions-nous le faire revenir ? Pouvions-nous ne pas comprendre ce qu’il ressentait ? Et ce que Ehud Barak a déclaré en son temps, serions-nous incapables de le comprendre nous aussi ?

Les jeunes qui n’ont pas d’avenir, renoncent facilement à leur futur qu’ils ne peuvent percevoir à l’horizon. Leur passé dans la crasse et la pauvreté et leur présent maudit de chômeurs bouchent toute ouverture d’espoir : leur mort est préférable à leur vie et leur mort est encore préférable à notre vie d’oppresseurs, c’est ainsi qu’ils ressentent les choses. Depuis le jour où ils sont nés au jour où ils quittent cette terre, ils voient leur patrie devant eux et qu’ils ne verront qu’en tant que peuple libre.

Il n’y a pas de bons et de mauvais peuples, il n’y a que des dirigeants qui se comportent de manière responsable ou de manière démente. Et maintenant nous combattons ceux qui auraient fait la même chose que nous si nous avons été à leur place pendant 41 années et demie !

2 janvier 2008 – Haaretz – Vous pouvez consulter cet article à :
http://www.haaretz.com/hasen/spages…
Traduit de l’anglais par D. HACHILIF


Plus de 600 morts et des milliers de blessés, la presse internationale interdite d’accès, 1 400 000 Palestiniens habitant la bande de Gaza privés de tout.

Il faut arrêter le massacre!

Manifestation samedi 10 janvier à 14h à Nice (Départ Gare SNCF).

Publicités

23 Responses to GAZA, PALESTINE: ON NE NAIT PAS « TERRORISTE ».

  1. Max A. dit :

    Je recopie un texte du collectf « Tropc’est trop » (auquel j’adhère) avec lequel je suis entièrement d’accord :

    Rappel : Le collectif « Trop, c’est trop ! » s’est constitué à la suite de l’appel lancé en décembre 2001 par l’historienne Madeleine Rebérioux. Il a rassemblé des personnalités comme Pierre Vidal-Naquet et aujourd’hui Stéphane Hessel.

    Halte-là !
    C’est au nom d’un « Etat juif et démocratique » que sur la terre de la Palestine mandataire on trouve à la fois une situation coloniale, un mur deux fois plus haut que le mur de Berlin et un système d’apartheid qui n’a rien à envier à celui ayant existé en Afrique du Sud… La situation de Gaza depuis l’évacuation des colonies israéliennes par Sharon est bien un apartheid, au sens propre du mot, une séparation des Gazaouis du reste du monde, dans une immense prison dont les Israéliens font le blocus depuis l’élection démocratique remportée en 2006 par le Hamas, affamant la population et la privant des ressources les plus élémentaires. Sous prétexte de combattre le Hamas, c’est le refus de reconnaître l’existence du peuple palestinien qui sous-tend la violence intolérable de cette agression dont la seule logique est la destruction pure et simple de celui-ci.

    Le crime israélien en cours à Gaza fait suite à la décision « unanime » du conseil des ministres européens de rehausser le niveau des relations entre l’UE et Israël, alors même que le Parlement européen avait voté l’ajournement d’une telle décision. La décision de rehausser les relations UE-Israël est un encouragement aux crimes commis par les Israéliens, un déni du droit des Palestiniens et un désaveu de l’action des courageux pacifistes israéliens qui défendent l’idée d’une paix juste.
    Nous demandons au conseil des ministres européens, au gouvernement français et au parlement européen qui devrait se réunir d’urgence

    – de condamner sans réserve l’attaque israélienne sur Gaza,

    – d’exiger l’arrêt immédiat de cette attaque criminelle,

    – de revenir sur la décision de rehaussement des relations entre l’UE et Israël,

    – de suspendre l’accord de coopération liant l’UE et Israël tant que celui-ci ne respectera pas les droits des Palestiniens,

    – de proposer la convocation urgente d’une conférence internationale destinée à engager enfin l’examen des conditions d’une paix juste en Palestine avec l’ensemble des parties concernées, dans le cadre méditerranéen et sous la responsabilité des Nations-Unies.

    Pour le collectif « Trop, c’est trop ! » : Etienne Balibar, Suzanne Citron, Alain Joxe, Christiane et Stéphane Hessel, Gérard Maarek, Gilles Manceron, Marie-José Mondzain, Pierre Nicodème, Abraham Segal.

  2. Latifa dit :

    Je partage totalement ces analyses ainsi que les demandes du Collectif « Trop c’est trop » avec en plus, de relayer cet appel de Mairead Maguire, prix Nobel de la Paix (Irlande), demandant au secrétaire général de l’ONU la mise en place d’un Tribunal Pénal International spécial pour juger Israël pour crimes de guerre. J’ajouterai pour ma part : crimes contre l’humanité.
    Car en effet, il ne faut pas se tromper sur la nature des crimes de l’Etat israélien, Etat sioniste, puissance coloniale, autorité d’occupation. Cela fait 60 ans, ne l’oublions pas, que le peuple palestinien subit ces crimes, depuis la Naqba et l’occupation de sa terre. Toute solution ne peut être envisagée que sous cet éclairage : politique et de Droit international. La tragédie de Gaza n’est pas isolée de cette Histoire.
    Le Hamas (mis en selle pas le gouvernement israélien, il est bon de le rappeler), les tirs de roquette et tutti quanti… ne sont que prétexte et diversions par rapport aux véritables objectifs stratégiques de l’Etat sioniste et du sionisme mondial, (cf les analyse de Barack Mikhail chercheur à l’Iris (http://www.affaires-strategiques.info:80/spip.php?article534) et de Pascal Boniface, Directeur de l’Iris (http://www.affaires-strategiques.info/spip.php?article535)

    Prenons garde à la machine de désinformation des «grands médias» pour qui les victimes n’ont, encore une fois, pas le même poids selon qui elles sont et d’où elles sont.
    On peut mesurer l’ampleur du carnage à la simple lecture du communiqué annonçant
    «3 heures de suspension des bombardements israéliens». Cela signifie que les 21h restantes (sur une journée seulement) les bombardements sont incessants !

    En effet on ne naît pas terroriste, et s’est-on seulement demandé combien sont fabriqués de « kamikazes » et de « terroristes » à chaque obus lancé, conjugué à la complaisance des dirigeants de ce monde et à l’insupportable impunité de l’Etat criminel israélien.
    Cela fait trop longtemps que le peuple de Palestine subit l’horreur et l’humiliation quotidiennes. Ne laissons pas « passer » cette tragédie de l’Histoire sans exiger et obtenir une solution juste et durable au Proche-Orient qui passe par la reconnaissance effective des droits nationaux palestiniens. Sinon, les seuls
    «gagnants» (si tant est qu’il y ait des gagnants dans une tragédie) seront les radicaux et intégristes de tous bords et S. Huntington qui doit être en train de ricaner dans sa tombe.

  3. Gib dit :

    Oui Latifa, comme tu l’écris « Prenons garde à la machine de désinformation des «grands médias»

    Alors, voici, en exclusivité, le code de lecture que tout le monde doit avoir à
    l’esprit lorsqu’il regarde le JT (journal télévisé) le soir, écoute la radio ou lit son journal le matin.

    Règle numéro 1: Au Proche Orient, ce sont toujours les arabes qui
    attaquent les premiers et c’est toujours Israël qui se défend. Cela
    s’appelle des représailles.

    Règle numéro 2: Les arabes, Palestiniens ou Libanais n’ont pas le
    droit de tuer des civils de l’autre camp. Cela s’appelle du
    terrorisme.

    Règle numéro 3: Israël a le droit de tuer les civils arabes. Cela
    s’appelle de la légitime défense.

    Règle numéro 4: Quand Israël tue trop de civils, les puissances
    occidentales l’appellent à la retenue. Cela s’appelle la réaction de
    la communauté internationale.

    Règle numéro 5: Les Palestiniens et les Libanais n’ont pas le droit de
    capturer des militaires israéliens, même si leur nombre est très
    limité et ne dépasse pas un soldat.

    Règle numéro 6: Les israéliens ont le droit d’enlever autant de
    Palestiniens qu’ils le souhaitent (environ 12,000 prisonniers à ce
    jour). Il n’y a aucune limite et n’ont besoin d’apporter aucune preuve
    de la culpabilité des personnes enlevées. Il suffit juste de dire le
    mot magique « terroriste ».

    Règle numéro 7: Quand vous dites « Résistance », il faut toujours
    rajouter l’expression « soutenu par la Syrie et l’Iran ».

    Règle numéro 8: Quand vous dites « Israël », Il ne faut surtout pas
    rajouter après: « soutenu par les États-Unis, la France et l’Europe »,
    car on pourrait croire qu’il s’agit d’un conflit déséquilibré.

    Règle numéro 9: Ne jamais parler de « Territoires occupés « , ni de
    résolutions de l’ONU, ni de violations du droit international, ni des
    conventions de Genève. Cela risque de perturber le téléspectateur et
    l’auditeur de France Info.

    Règle numéro 10: Les israéliens parlent mieux le français que les
    arabes. C’est ce qui explique qu’on leur donne, ainsi qu’à leurs
    partisans, aussi souvent que possible la parole. Ainsi, ils peuvent
    nous expliquer les règles précédentes (de 1 à 9). Cela s’appelle de la
    neutralité journalistique.

    Règle numéro 11: Ceux qui font la guerre sont, d’un côté « des soldats israéliens » (normal en temps de guerre) et de l’autre « des activistes palestiniens » ( on ne sait pas trop ce que c’est, mais ‘ »activiste » ça ressemble à « terroriste », alors…)

    Règle numéro 12 : Si vous trouvez que ces règles favorisent une partie dans le conflit contre une autre, c’est que vous êtes un dangereux antisémite.

  4. Latifa dit :

    Bravo Gib pour ce rappel édifiant de ces « règles »!

    Ajoutons que les 700 morts de Gaza ne sont que quelques « pépins » dixit Avi Pazner, porte-parole du gvt israélien déclarant hier matin sur France Inter « Nous avons réussi notre opération à Gaza mis à part quelques pépins… ». Bref, comme dirait…
    Soyons sérieux et voici une déclaration de Henri Alleg (la Question) au journal l’Humanité du 7 janvier: «Ce qui se passe aujourd’hui à Gaza est épouvantable. Ce sont des actes terribles du gouvernement israélien contre la population palestinienne.
    Ceux qui dirigent aujourd’hui Israël font preuve d’un cynisme effroyable en prétendant qu’ils agissent pour la paix. Mais il y a aussi le cynisme de ceux qui les soutiennent, ou de ceux qui renvoient dos à dos l’armée israélienne et les Palestiniens.

    Déjà se profile, derrière ces événements, un péril plus grand encore, avec la menace de voir la guerre s’étendre, puisque désormais certains n’hésitent plus à prôner une intervention militaire contre l’Iran. Verser dans l’indignation ne suffit pas. Ce qui se passe ne pourrait pas avoir lieu sans la complicité de l’administration américaine. On peut craindre, malheureusement, que les changements qui interviendront au sein de celle-ci laissent intacte la solide alliance entre les États-Unis et Israël.

    Si le gouvernement français et la communauté internationale acceptent le feu vert donné par les États-Unis à la politique agressive d’Israël, ils seront eux aussi complices. En ce qui concerne la France, il faut rester très vigilants sur les conséquences de ce conflit, avec des risques de résurgence du racisme et de l’antisémitisme.
    Les nombreux Français d’origine juive doivent se rendre compte que l’agressivité de l’actuelle direction israélienne fait peser une lourde menace sur le vivre ensemble entre des personnes d’origines et de religions différentes. Face à cette menace, nous devons réaffirmer sans relâche qu’être solidaire des Palestiniens, c’est en même temps se dresser contre le racisme et l’antisémitisme. »

    N’oubliez pas RV demain samedi 14h00 à la gare SNCF de Nice!

  5. Max A. dit :

    Il ne suffit pas de se lamenter sur la situation créée par les israélo-nazis en Palestine : nous savons depuis longtemps qu’ils veulent détruire le peuple palestinien et achever de voler sa terre, même au prix d’une conflagration mondiale. Il faut aussi répondre aux arguments des partisans d’Israël, qui, dans le meilleur des cas, peuvent être de bonne foi, et pécher seulement par ignorance ou par bêtise.
    1- ARGUMENT LE PLUS FREQUENT, rabâché en boucle par les médias et répété par les partisans d’Israël : les Palestiniens envoient des roquettes (artisanales) sur le sud d’Israël, et ils ont refusé le 19 décembre de renouveler la trêve ; ils sont donc aussi coupables que « Tsahal », comme on dit maintenant en français pour désigner les terroristes israélo-nazis.
    REPONSE : Les journalistes et ceux qui les reprennent sans réfléchir oublient d’abord de comparer le nombre de victimes, et surtout de préciser que la trêve a été respectée pendant six mois, mais que pendant ces six mois, les Israéliens ont aggravé le blocus, et transformé Gaza, comme l’a dit le cardinal Martino au Vatican, en un « immense camp de concentration » ; bien entendu, ils ont poursuivi la colonisation en Cisjordanie. Enfin, le 4 novembre 2008, ils ont lancé une incursion provocatrice dans la bande de Gaza et tué six Palestinens.
    ALORS : pourquoi le Hamas (démocratiquement élu) devrait-il accepter une soi-disant trêve qui condamne les habitants de Gaza à une lente agonie par des privations de toute sorte ? Parmi ceux qui lisent ce court billet, qui préférerait voir ses enfants mourir à petit feu sans que personne s’y oppose, plutôt que de prendre le risque de mourir « à grand feu » en se défendant ?
    2- DEUXIEME ARGUMENT (particulièrement débile) : le Hamas est un parti religieux.
    REPONSE : Oui, et alors ? Les agresseurs israéliens sont-ils des laïques militants ? Non, au contraire : ils s’appuient sur des textes de la Tora (que je respecte) pour dire que cette terre leur a été donnée par leur Dieu, en oubliant, ou en ignorant, que leurs prophètes les ont souvent condamnés pour leurs crimes (voir entre cent exemples, Echéchiel, 16, 23,29).
    En tout cas, ce qui importe à la paix dans le monde menacée par ces nouveaux nazis, c’est qu’on les oblige à interrompre leurs bombardements criminels sur des populations civiles, et à mettre fin au blocage.
    Il est possible qu’Obama ait compris qu’il faut arrêter le massacre ; mais c’est loin d’être sûr, et même s’il le voulait, entouré de différentes mafias du type Madoff, Rumsfeld etc., il ne pourrait rien faire sans la pression internationale, notre pression, seule en mesure de modifier le rapport des forces.

  6. bvb dit :

    Il est triste qu’une poignée (non négligeable) de jeunes complètement désocialisés mettent la pagaille dans les manifs, contribuant à décrédibiliser la manif comme ce fut le cas samedi à Nice. Ce sont les mêmes qui investissent les manifs lors des mouvements pour l’ éducation, n’hésitant pas à agresser physiquement les manifestants pour leur piquer leur portable. Ces bandes de voyous se foutent comme de leur derniere vitrine saccagée du conflit israélo palestinien. Ils sont une honte à la mémoire de tous ceux qui là bas souffrent ou sont morts.

  7. Robespierre dit :

    INTERROGATION…

    La police a peut-être une petite idée sur les raisons de la présence dans les manifs de ces troublions manifestement manipulés ?

  8. Max A. dit :

    On ne peut pas écarter l’hypothèse d’ue provocation ; mais en tout cas, il faudrait d’abord se demander pourquoi des jeunes sont « complètement désocialisés » ; les raisons sont nombreuses, et nous portons une bonne part des responsabilités : chacun sait qu’il est bien plus difficile à un jeune français issu de l’immigration de trouver un travail ou un logement. Sans parler de l’ambiance qui les entoure, car certains de nos compatriotes n’ont pas perdu le réflexe colonial de les considérer comme inférieurs.
    De plus, les massacres perpétrés par les israélo-nazis en Palestine ne peuvent qu’accentuer leur colère, quand ils constatent que les agents en France de ces nazis sont ouvertement favorisés. Premier exemple, sans parler des affaires locales : pourquoi le silence sur les trafics entre les banques du Sentier à Paris et Israêl ? Deuxième exemple : à Paris encore, devant le Lycée Jeanson de Sailly, une bande de voyous de la LDJ (Ligue de défense juive) distribuent des tracts pro-israëliens, puis attaquent deux jeunes d’origine tunisienne qui refusent leurs tracts : les médias en disent le moins possible ; est-ce que ce serait le cas si des voyous de l’autre bord avaient attaqué les alliés des massacreurs ?

  9. bvb dit :

    non, Max, tu mélanges tout. ça n’a rien à voir avec les agissements des ligues pro israéliennes qui, bien que condamnables, défendent des convictions. Les voyous qui font irruption dans les manifs ne sont en rien porteurs d’un projet révolutionnaire ! Ils n’ont d’autres dans la tête que de profiter d’une situation de crise pour investir les lieux qu’ils convoitent comme les centre commerciaux. Ce sont les mêmes qui au moment des luttes contre le CPE en profitaient pour régler les comptes des commerçants qu’ils avaient dans leurs collimateurs, dépouillaient les portables des lycéens etc… A cause d’eux, samedi la manif pour l’éducation est remise en question, celle contre la guerre à Gaza cantonnée au quai des états unis… En cautionnant de tels agissements tu deviens leurs complices et tu affaiblis le mouvement pro palestinien. Il faut faire la part des choses, la démocratie est fragile, elle doit être défendue par nous tous contre ceux qui la menacent. C’est la solidarité entre tous les peuples contre la bararie d’israel qui doit l’emporter et non la violence en cognant dans les voitures en stationnement, en insultant les passants. Les manifs doivent déliver un message de paix et en finir clairement avec ces délinquants, quels que soient leurs bords.

  10. gadjo dit :

    Voilà, la manif est interdite !! L’appel à la violence lancé sur SMS dans les quartiers a triomphé. Comme ça tout le monde est content : le préfét qui voit d’un mauvais oeil les soutiens pro palestiniens et les casseurs qui ont eu l’impression de gagner une bataille. Pauvres fous de part et d’autre !!!

  11. Max A. dit :

    J’avoue n’avoir pas l’esprit assez clair pour me retrouver dans les méandres de la pensée de « bvb ». Je fais seulement deux remarques :
    1. Les 17 lignes de son message sont presque exclusivement dirigées contre les « voyous » (Sarkozy dirait « la racaile ») responsables de tout, ce qui est bien commode pour le pouvoir, qui n’est donc plus responsable de rien, en particulier qui n’est pas responsable de la situation de ces jeunes « voyous », à qui on ne laisse le choix, pour la majorité d’entre eux, qu’entre le chômage, les trafics et la révolte (je n’ai pas dit la « révolution », si « bvb » est sensible à la différence). Sans parler des possibilités, très bien vues par « Robespierre », de leur utilisation pour des provocations, dans lesquelles, c’est vrai, ils ont tort de tomber…
    Le texte de « bvb » n’est d’ailleurs qu’un reflet involontaire du courrier de nombreux lecteurs de Nice-Matin : voir dans l’édition de Nice (11 janvier) de ce journal le véritable déchaînement de haine raciste et fasciste contre les « voyous ». « bvb » étant, je suppose, un homme de gauche, il devrait comprendre avec qui il s’encanaille.
    2. « bvb » oppose à ces « voyous » les « ligues pro-israéliennes, qui bien que condamnables, défendent des convictions » ! Elle est bien bonne ! Les Israélo-nazis, qui bombardent les hôpitaux et les écoles, « bien que condamnables », défendent eux aussi des convictions, en particulier la conviction que la Palestine leur appartient, et que les « Arabes » n’ont qu’à partir ou mourir, par le feu ou par les privations : c’est le vrai sens de leur projet d’arrêt unilatéral des opérations, avec maintien de leurs troupes et renforcement du blocus… et c’est pourquoi les « voyous » du Hamas n’en veulent pas.
    Allons, « bvb », et sans rancune.

  12. bvb dit :

    Quel mélange ! Tu as raison de dire que ton esprit n’est pas assez clair. Il fallait seulement comprendre que les casseurs sont indéfendables car ils mettrent notre démocratie en danger et ils font offense à ceux qui souffrent au moyen orient. C’est tout. Heureusement que beaucoup de militants l’ont compris.

  13. Robespierre dit :

    bvb, les délinquants ont bon dos!

    « Les casseurs sont indéfendables », c’est ce qu’a bien compris l’honorable Maire de Nice en interdisant du même coup les manifestations de solidarité avec ceux qui subissent la boucherie de Gaza. Bravo l’artiste!
    En guise de démonstration de sa solidarité agissante, M. Estrosi n’a rien trouvé de mieux pour marquer sa républicaine différence que de placarder sur les murs de SA Mairie, le portrait du soldat israélien capturé, Gilad Shalit… certainement pour défendre les fondements de « notre démocratie » qui s’émiette chaque jour un peu plus!
    bvb, je crois que vous êtes atteint de cécité ou feignez de l’être, simplement.
    De grâce, n’évoquez surtout pas la « compréhension » des  » militants ».

  14. bvb dit :

    Mais, non, Robespierre… Les actes de vandalisme lors de la manif pour la paix à Gaza ont été fermement condamnés par nombre de militants actifs à l’image du secrétaire départemental du PCF Robert Injey soulignant « qu’ils desservent la cause du peuple palestinien ». D’autres mouvements assocatifs ou syndicaux ont fait de même en dénonçant les actes de violence comme moyen de lutte contre la violence …
    Tous ceux là ont en effet compris que les voyous font le lit d’Estrosi et sa clique. Ces derniers dans leur élan populiste, sont en train de faire l’amalgame entre des mouvements sociaux revendicatifs, en colère, justes et des débordements isolés, violents, gratuits… Insidieusement, ils présentent comme légitimes de limiter le droit de grève, d’interdire des manifestations de droit commun, d’autoriser des tribuaux d’exception, de multiplier les contrôles au faciès, ou d’interner des jeunes de moins de 12 ans… Les casseurs sont ce que la droite réactionnaire de ce pays pouvait espérer de mieux aujourdh’ui pour faire avaler la pilule de ses réformes rétrogrades au peuple !!!
    Et pourtant chaque fois, l’histoire des mouvement sociaux le montre , les mêmes (Robespierre, Max…) dont je ne doute pas de leurs bonnes intentions tombent dans le panneau !!

  15. Robespierre dit :

    A QUI PROFITE LE CRIME ?

    Bvb, comme apparemment vous ne semblez pas complètement ignorer les bonnes vieilles méthodes utilisées par la Place Beauveau, il me semble que si vous aviez été plus clair dans vos échanges épistolaires avec Max A. cela aurait eu l’avantage d’éviter de gaspiller « l’encre de nos stylos ».
    Pour votre information quelques 80 dangereux délinquants ont bravé l’interdiction et manifesté pacifiquement avec des rameaux d’oliviers (Quai de Gaza) et ont été filmés et photographiés sous toutes les coutures afin d’enrichir les fichiers de la police. Merci qui ?

    NB: Celui qui me fera tomber dans « le panneau » n’est pas encore né, désolé bvb.
    A propos, y a t-il eu une manifestation de solidarité avec Gaza à Grasse, le fief de M. Leleux ?

  16. Max A. dit :

    Je ne crois pas que le problème soit de « défendre » ou non les «  »casseurs » ; ce qu’il faut éviter, c’est de les stigmatiser et de hurler avec les loups, comme le font le pouvoir et ses médias (et qu’ils font et feront aussi avec les grévistes) pour orienter dans ce sens la colère, compréhensible, mais fortement exagérée, d’une partie de la population niçoise ou autre, et lui faire oublier l’essentiel, c’est-à-dire :
    1- La crise économique et son remède habituel, la guerre ;
    2- Les crimes de la politique colonialiste d’Israël, soutenue par Bush, puis sans doute, par Obama, avec l’aide de l’Europe, et, malheureusement, de notre actuel gouvernement. Nous devons, sans nous laisser détourner par des incidents mineurs systématiquement grossis et utilisés par la presse aux ordres, continuer à combattre ceux qui tentent de nous faire accepter leur guerre.
    2- Sauf si on suppose, comme les racistes et les nazis, que les « casseurs » ont des gènes spécifiques, il s’agit la plupart du temps d’un nombre limité d’adolescents qui souffrent de difficultés familiales, de l’indifférence ou du mépris qu’ils ressentent, et des conditions de vie qui en résultent, d’où incompréhension, chômage (à quoi s’ajoutent les massacres en Palestine), et pour finir, divers petits trafics, révolte… et provocations qu’ils ne savent pas déjouer. En revanche, on ne parle jamais, par exemple, des gros trafics bien plus graves des banquiers la rue du Sentier à Paris avec les banques israéliennes, ou des dessous du scandale Madoff que, paraît-il, personne n’a vu venir… Voilà ce qu’il faut dénoncer, au lieu de cautionner les appels à la répression (c’est plus facile) contre des enfants privés de repères.
    Bien entendu cela ne veut pas dire que nous approuvons leurs excès, qui font l’affaire du pouvoir, mais nous devons essayer de comprendre que ces excès sont, parmi d’autres, des EFFETS indirects d’une politique ultra-réactionnaire, et que la CAUSE principale est cette politique elle-même.

  17. bvb dit :

    Max et Robespierre votre discours, hélas, ne tient pas la route, vous passez sans nuance des délinquants de l’avenue J.Médecin soutenue par les petits caïds des Moulins aux délinquants de la finance internationale soutenue par Bush et ses faucons !! Je pense que vous avez de bonnes intentions mais vous ne vous rendez pas compte que, toute proportion gardée bien sûr car Nice n’a pas pas été mise à feu et à sang non plus, vous desservez la cause révolutionnaire et le soutien au peuple de Gaza. Au contraire, je vous le dis sans haine, vous misez sur le mauvais cheval en essayant de trouver des excuses (sociales) au délinquant briseur de vitrine, cabosseur et voleur. Faites partie (comme je le fais régulièrement ) du service d’ordre (dont plusieurs collègues ont d’ailleurs été pris à partie dont 1 tabassé) et on en reparlera… Croyez moi, le but de ces mobilisations n’est pas de se mettre la population (niçoise) à dos, mais au contraire montrer toute la dignité des mouvements pour la paix, la dignité face à la bassesse et la cruauté des supers puissances, une dignité qui crée de la solidarité entre les peuples, entre les manifestants et la population de la ville traversée et entre les villes du monde entier. C’est cette dignité qui donne de la force aux mobilisations populaires (le pouvoir le sait, c’est pour ça qu’ils pousse les provocateurs aux actes de violence via les sms et fortement relayés par les chiens de garde de la presse d’état). On peut être pauvre, discriminé, stigmatisé et rester digne ! Le combat, la lutte , la résistance c’est autre chose que des actes de voyous (qui se sentent forts tant que certains continueront de les « comprendre »…).

  18. Robespierre dit :

    CODE DE LA ROUTE

    bvb, vos grandiloquentes et charmantes conclusions sur nos personnes n’engagent que vous; toutefois cela ne répond pas à ma question: y a-t-il eu une manifestation de solidarité avec Gaza dans la ville des parfums, oui ou non?

  19. Max A. dit :

    Non, Robespierre, pas à ma connaissance. Cela dit, je ne pense pas qu’il soit utile de continuer les échanges avec bvb, puisque que sur le fond, nous sommes d’accord :
    1) Il n’a jamais été question d’« approuver » ou d’« excuser » les agissements des « casseurs » ; 2) Ces agissements résultent probablement de provocations qui aident le pouvoir.
    Mais ce n’est pas une raison pour ne pas chercher à comprendre. C’est vrai qu’il est possible de vivre dans la dignité, malgré les difficultés et les portes qui se ferment, ce que font nos compatriotes issus de l’immigration, trop souvent « discriminés » ou « stigmatisés ». Mais il est inévitable dans ces conditions, avec en plus les massacres de Gaza, indifférents ou même justifiés pour certains, qu’une minorité tombe dans la voie de la violence ; et il faut alors dire très clairement que les vrais responsables sont ceux qui manipulent les éléments les plus faibles, « complètement désocialisés » (comment ? par qui ?) pour donner un exutoire à la haine et au racisme d’une partie de la population que, avec ou sans « casseurs » (voir le journal du 11/1), nous avons « à dos » dès le départ. Elle ne comprend pas la situation, parce qu’il est plus commode de céder à des réactions viscérales que de réfléchir.

  20. Robespierre dit :

    Max A., merci pour la réponse. Pour le reste, bien d’accord.

  21. bvb dit :

    Oui Max, je constate avec plaisir que tes idées sont plus claires à présent et finalement je partage tes conclusions : il ne faut surtout pas approuver les agissements de ces voyous et les approuver serait entrer dans le jeu du pouvoir (attention Robespierre de ne pas tomber , toi, dans le panneau de la provoc).

    D’accord aussi quand tu écris que le contexte ambiant « donne un exutoire à la haine et au racisme » et de fait favorise le phénomène de bandes et l’embrigadement des plus faibles pour aller « casser du français ».

    Je constate enfin que tu es d’accord avec moi sur le fond (car tu cibles et fustiges les mêmes  » gros responsables » ). Mais tu l’es aussi avec moi sur la forme ( car tu fustiges aussi les petits « casseurs » de la base). La responsabilité est collective mais elle est aussi individuelle. Je suis d’accord.

    « Réflechir » (comme tu dis) c’est ça, c’est être capable de faire cohabiter des idées contradictoires tout en essayant de garder les idées claires (et pas seulement avancer des idées simplistes : tous gentils d’un côté tous méchants de l’autre, tous responsables d’un côté et tous irresponsables de l’autre). C’est ça aussi faire preuve de dignité, c’est avoir une pensée « dialectique » comme dirait Max (heu.. pardon Marx !)

  22. Max A. dit :

    bvb ne lit décidément que ce qu’il a envie de lire, et ne trouve claires que des opinions qu’il a lui-même mises à sa portée en les transformant en « idées simplistes ». Au passage, il oublie d’ailleurs de répondre aux véritables problèmes posés au début de ce blog par moi-même, Latifa ou Robespierre…
    Prière donc de relire ce que j’ai écrit le 22/1, et de comparer avec le 2e paragraphe de la dernière réponse de bvb : il déforme purement et simplement mes phrases. Rien, ni là, ni dans les messages qui précèdent ne permet de dire que « je fustige » les adolescents que lui appelle les « voyous », les « petits casseurs de la base », ou que je divise les gens en « tous bons d’un côté, tous méchants de l’autre ». Je laisse ces platitudes à qui en a besoin, et je me borne à constater que pour exciter la partie raciste de l’opinion publique, le pouvoir utilise (ou provoque) des agissements inappropriés de gamins désocialisés, dont il est, en fait, le vrai responsable, et que nous n’avons pas à « approuver », mais à comprendre. Si bvb attend que je hurle avec les loups, il attendra longtemps.
    Un point c’est tout.

  23. bvb dit :

    Toutes mes excuses si j’ai trahi tes propos (il me semblait pourtant que c’était ce que tu écrivais, mais bon…) Je te laisse alors avec tes « adolescents que tu cherches à comprendre »… En effet, c’est plus beau de le dire comme ça.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :