LYCEE AMIRAL DE GRASSE: CE CHER JEUNE CENTENAIRE


grasse_college4

Le Lycée « Amiral de Grasse », le « bahut », a 100 ans.

Inauguré en avril 1909 par le Président de la République A. Fallières accompagné du Président du Conseil -G. Clémenceau- et de trois autres ministres, ce superbe bâtiment fût d’abord durant près d’un demi-siècle (1909-1958) « Collège Communal » puis Collège National (1958-1960), Lycée nationalisé de Garçons (1960-1968), Lycée nationalisé mixte de Grasse.

Avec les lois de décentralisation, il est devenu depuis 1986 « Lycée régional d’enseignement général et technologique Amiral de Grasse ».

Avant que n’ait été finalement prise la décision d’édifier ce nouveau collège entre l’avenue Ste Lorette et la « nouvelle » route de Cannes, sur « un coin de paradis -une ancienne ferme- où fleurissaient roses, jasmin et tubéreuses », le collège était situé depuis 1825 dans les locaux d’une ancienne parfumerie, boulevard Fragonard.

Des bâtiments dont l’exiguïté et le manque d’hygiène notamment pour les internes étaient régulièrement pointés du doigt.

« Les latrines des dortoirs répandent une odeur tellement infecte –note dans un rapport de 1850 l’Architecte de la Ville- qu’il y a lieu de masquer un peu la chute des matières fécales dans la fosse (…) qui s’opère absolument à l’air libre » en plaçant « un mètre de tuyau de poterie ».

Ce n’est qu’en 1899 que les latrines seront branchées aux égouts …

En 1932 encore, mais là dans les nouveaux bâtiments, le Principal -M. Pactus- proteste auprès du maire. « La mise en état des bains-douches … semble actuellement abandonnée. Cette situation ne saurait se prolonger sans inconvénient pour le bon renom du collège : depuis la rentrée des classes, les élèves n’ont pu se laver les pieds ni se doucher ».

Jusqu’en 1960, le collège de garçons comprenait aussi les classes primaires.

C’était le « petit collège ».

Certains Grassois y ont ainsi passé douze ans.

D’autres qui y furent ensuite maîtres d’internat -« pions »- ou professeurs, encore plus de temps. Le record absolu revenant sans doute à François Crousillac qui commença en 11ème (C.P) et y fut ensuite professeur d’EPS jusqu’à sa retraite …

C’est à un autre « pilier » du Lycée -Alexandre Martin- que l’on doit un petit livre dense et vivant : « Du Collège communal … au Lycée régional Amiral de Grasse 1909-2009 »(Éditions AHPG-TAC-MOTIFS).

Alexandre Martin y a été tour à tour, élève, maître d’internat, professeur d’Histoire-Géographie avant de devenir Inspecteur d’Académie.

Il y a donc passé de nombreuses années notamment cette année charnière 1968 qui se traduisit au plan local par un évènement historique : la mixité dans toutes les classes. C’en était fini du « bahut de garçons » de Grasse.

Au fil des pages, on retrouve des visages ; certains proches, d’autres lointains.

Pour le petit élève qui entrait en 6ème à l’automne 1962 comme pour ses condisciples, « le Principal » -M. J. Simillion- était alors une autorité extrêmement lointaine mais indiscutée.

Le corps professoral était stable. Sauf départ à la retraite ou imprévu, on savait qui seraient nos « profs » des années plus tard.

Ces professeurs -pour ceux qui, comme moi, effectuèrent au « Lycée de Garçons » de la 6ème à la Terminale- étaient des figures marquantes et respectées.

Je pense, entre autres, à ceux qui me firent découvrir et aimer le Latin et le Grec -M. Michel Branchu, M. Giraudon- l’Histoire : MM. René Pédrola et Alexandre Martin, apprendre à peindre M. F. Marcou, parvinrent, tel M. Albertini, et malgré toute ma mauvaise volonté d’alors à m’initier à la langue de Shakespeare et des Beatles.

Tous étaient des enseignants exigeants vis-à-vis de nous leurs élèves, mais aussi d’eux-mêmes et de l’Enseignement Public, d’un enseignement républicain auquel ils étaient viscéralement attachés et qu’ils voulaient le meilleur pour tous.

Près de quarante ans plus tard, leur enseignement reste intact.

Merci à Alexandre Martin qui a également présidé l’Association Historique du Pays de Grasse d’avoir au fil des pages retracé l’histoire de ce jeune centenaire qui demeure pour tant de Grassois non seulement un monument au plan architectural mais aussi un incontournable et émouvant lieu de mémoire collective.

« Du Collège communal … au Lycée régional Amiral de Grasse 1909-2009 »

Alexandre Martin. Ed. Tac-Motifs – 10 €

Site : http://www.grasse-historique.fr/index.html

couv_lycee

Publicités

4 Responses to LYCEE AMIRAL DE GRASSE: CE CHER JEUNE CENTENAIRE

  1. Un peu trop élogieux à mon égard ; je suis heureux que mon opuscule ait été lu, les citations le prouvent,et apprécié.
    Merci pour le coup de main important que tu donnes à notre travail.
    Bien amicalement,
    Alexandre.

  2. Gib dit :

    Un grand coup de chapeau au comité d’organisation du centenaire et à son président A. Martin. A une époque où tout change à la vitesse grand V, c’est bon de poser un moment les valises et de faire le point sur le chemin déjà parcouru.

    Est-ce la nostalgie ou la quête de sécurité en cette période de crise qui guident ces retours vers le passé ? En tout cas, certains ont fait le plein de bons souvenirs, à l’instar d’une phrase relevée sur l’un des livres d’or : « je suis venu, j’ai vu et ça m’a beaucoup plu » ! Que dire de plus ?

    Les salles, soigneusement réparties par décennies et consacrées aux anciennes photos de classe ont constitué un lieu privilégié de rencontres. Une occasion pour raviver les souvenirs, tel celui évoqué par un quidam posté en admiration devant la photo de Mr Conjat, l’emblématique prof d’EPS des années 60 : « moi ce qui m’impressionnait chez lui c’est le coup de sifflet qu’il faisait avec sa bouche quand il donnait les départs, bref et strident comme une balle : chiff ! ».

    Bien sûr, tous ceux qui ont fait le service militaire ou ont servi à la messe comme enfant de cœur, vous le diront : ce sont les bons souvenirs qui restent. Les moments de tristesse, de solitude, de rage, d’ennui et de peur, on les oublie. On les oublie ou pas… Beaucoup n’étaient pas au rendez-vous : informations insuffisantes ou manque de motivation pour ce genre de réunion type « anciens combattants » ? A moins que ce ne soit par refus de masochisme, la volonté de ne pas refaire le chemin à l’envers et de revivre des moments douloureux ?.. Mais bon, on n’était pas là pour remuer le couteau.

    Le 3 et 4 avril 2009 c’était la fête, le bahut avait cent ans et interdiction absolue de faire la gueule ! Et d’ailleurs, l’anniversaire a eu un effet remarquablement euphorisant sur le proviseur Claude Perez qui, lors de la cérémonie, n’a pas hésité à qualifier son établissement de « plus beau lycée du monde ! ». Soyons fous, on n’a pas tous les jours cent ans !

    Même Pierre Bernasconi, le conseiller régional bien connu pour ses positions critiques vis à vis de la politique actuelle en matière d’éducation, en est allé de son discours élogieux et grandiloquent, oubliant pour un instant les nombreux enseignants de ce « plus beau lycée du monde » qui arboraient un badge accroché à la boutonnière sur lequel on pouvait lire, entre autres : « 30 élèves ça va, 35 bonjour les dégâts !» ou encore : « des souvenirs oui, mais des postes aussi ».

    C’est ça aussi les célébrations. Le regard alangui sur le passé interdit parfois les clins d’œil lucides…

  3. Marie Chantal dit :

    Elève pendant trois ans et pionne deux ans plus tard, le Lycée Amiral a été pour moi le terrain de belles rencontres. 1ère grève 1986 « Devaquet & Monory » avec la triste fin que l’on connait mais aussi premier pas de militante. Les générations se croisent et nous avons les mêmes souvenirs, moi aussi je tenais à remercier M. Branchu, même s’il n’était pas toujours facile, de m’avoir fait apprécié le Grec et M. Demaria pour nos prises de becs sur l’Histoire.
    Un beau clin d’oeil…

  4. Charles P. dit :

    Il y avait même quelques badges prémonitoires « aujourd’hui, Amiral de Grasse. Demain, Cuirassé Potemkine »…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :