UN AN APRES LA CHUTE DE BEN ALI, OU EN SONT LA TUNISIE ET LES SOULEVEMENTS ARABES? Interview sur « RADIO CORSE FREQUENZA MORA »


Au soir du 14 janvier 2011, le président tunisien Z.A. Ben Ali et son épouse Leïla Trabelsi s’enfuyaient en Arabie Séoudite.
Le soulèvement tunisien avait commencé le 17 décembre par l’immolation du jeune diplômé-chômeur Mohamed Bouazizi sur fond, on l’oublie trop souvent, de crise économique et sociale.Révolte? Intifada? Révolution? Comment qualifier les dynamiques populaires qui se sont mises en mouvement à partir de là en Tunisie, mais aussi en Égypte et dans plusieurs pays arabes?
Quel regard porter sur les élections à l’assemblée constituante tunisienne, sur la victoire -relative- du mouvement Ennahda? Sur la composition du gouvernement?
Où en sont les libertés? Les droits des femmes? La citoyenneté?

A l’occasion du premier anniversaire de la chute de Z.A. Ben Ali, j’ai été « l’Invité du jour » de « Radio Corse Frequenza Mora » .
Interviewé par Thomas Brunelli, j’ai essayé de répondre, dans le temps qui m’était imparti et qui évidemment est inévitablement insuffisant pour percevoir  la complexité de situations toujours plus nuancées que ce qu’on peut les présenter.

Cliquer sur l’icône pour écouter l’interview par Thomas Brunelli

Publicités

One Response to UN AN APRES LA CHUTE DE BEN ALI, OU EN SONT LA TUNISIE ET LES SOULEVEMENTS ARABES? Interview sur « RADIO CORSE FREQUENZA MORA »

  1. Maxa dit :

    J’ai écouté l’interview de Paul Euzière avec attention, mais aussi avec difficulté, soit à cause de mon ordinateur, soit à cause de la vidéo ; en tout cas, il faut insister, car le point de vue exposé par P. E. est très intéressant. Bien que je sois dans l’ensemble d’accord, je ferai quelques réserves.
    1. Le journaliste partage sans s’en rendre compte un préjugé très répandu, il parle en bloc, à propos des islamistes vainqueurs des élections tunisiennes, des « extrémistes ». P.E. le corrige, mais sans le lui dire, en distinguant les salafistes des islamistes modérés de Ennahda, qu’on ne peut pas mettre sur le même plan.
    2. Sur le fond, le mouvement populaire n’est pas vraiment une « révolution », mais il a entraîné un changement de régime politique inquiétant pour les pays impérialistes peut-être à bout de souffle, mais qui n’en sont que plus dangereux. Ils feront tout pour briser un gouvernement qui se croirait indépendant, par les armes comme en Irak, en Libye, en Afghanistan, si possible en Syrie ou en Iran, à Gaza (par l’intermédiaire d’Israël, qui peut violer en toute tranquillité toutes les résolutions de l’ONU), ou par la corruption, au Qatar, au Gabon, au Congo etc. Et que le gouvernement soit tyrannique ou non leur importe peu (voir l’Arabie Séoudite…) : il s’agit de couvrir leurs interventions du voile de la démocratie libérale à l’occidentale.
    3. Quelles que soient les sources financières de ses dirigeants, le mouvement islamiste est un mouvement populaire. Il a un double aspect, un aspect extrémiste (et pour décréter qu’il est « extrémiste », il ne suffit pas qu’il demande que les étudiantes aient le droit de porter le voile ou le niqab aux examens), et un aspect progressiste, parce qu’anti-impérialiste. Nous espérons que c’est cet aspect qui l’emportera.

    Je dis que nous l’espérons, mais nous n’avons pas, compte tenu du passé (et du présent : se souvenir de Michèle Alliot-Marie au début du mouvement en Tunisie, de la participation à l’expédition de l’OTAN en Libye, du soutien à la colonisation de la Cisjordanie etc.) à décider de ce qui convient ou non aux populations en lutte pour leur libération humaine.
    Selon une formule de Bruno Bauer reprise par Marx :
    « Il faut nous émanciper nous-mêmes, avant de pouvoir émanciper les autres. »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :