BUDGET DE GRASSE 2015: LES ENFANTS DES ECOLES ET LES FAMILLES , PREMIERS TOUCHES


 

srrer la ceinture

On n’a cessé de le dire et le redire, avant, pendant et depuis les élections municipales: sans un changement de priorités et sans une vraie rupture avec la gestion Leleux , Grasse et les Grassois s’enfonceront dans une spirale catastrophique.Cette rupture n’a pas eu lieu.

Au contraire, prisonnier d’une équipe et d’élus avec lesquels il a collaboré pendant 10 ans en tant que responsable au  Cabinet de J.P. Leleux, J. Viaud a continué les projets lancés par son prédécesseur. Ceux qu’il aurait pu arrêter et ceux qu’il n’aurait jamais dû commencer parce qu’avec plus de 90 millions d’€ de dettes  (dont plus de 21 % d’emprunts « toxiques ») et un désendettement qui se situe entre 19 et 22 ans, Grasse est aujourd’hui largement au delà  des 15 années qui sont pour la Cour des Comptes la ligne rouge à ne pas franchir.

Dans cette situation, c’est à la modification des grandes masses budgétaires qu’il faut s’attaquer et non aux « bouts de chandelles » que sont certains crédits  particulièrement ceux qui touchent aux enfants des écoles maternelles et primaires, à leurs sorties sportives et culturelles.
A cela, s’ajoute l’annonce de « ne pas remplacer deux départs sur trois d’agents communaux à la retraite ».
Cette orientation, je l’ai dit à M. Viaud,  n’est appliquée dans aucune commune de France. elles est intenable.

Ci dessous la reproduction de la page du Budget Primitif 2015, voté mardi 14 avril 2015, avec la ligne de  crédits destinés aux transports collectifs (notamment  scolaires):
336 500 € au Budget Primitif 2014 (colonne de gauche), 250 350 € au BP 2015

budget_2015_2

Fournitures scolaires:
BP 2014: 200 000 € – BP 2015: 170 000 €

Budget_2015_1

Caisse des Ecoles:
BP 2014: 60 000 € – BP 2015: 50 000 €

budget_2015_5

Par contre, Indemnités du Maire , des adjoints et des élus:
BP 2014: 418 500 € – BP 2015: 466 780 €

budget_2015_3

Dans mon intervention au conseil municipal, j’ai souligné ce « deux poids, deux mesures » et dénoncé cette insupportable austérité à géométrie variable dont les enfants, les familles et nos écoles vont payer la note.

Parallèlement, j’ai proposé, au nom des neuf élus du groupe « Grasse à Tous -Ensemble et Autrement » que l’on diminue de 25% les indemnités de tous les élus (majorité comme opposition) et que l’argent ainsi économisé soit reversé à la Caisse des Ecoles et aux transports scolaires afin que les enfants de nos écoles n’aient pas à subir une austérité dont ni eux ni leurs familles ne sont responsables.
Pour toute réponse, je n’ai eu qu’un silence gêné.

Parce qu’il s’agit de notre ville  et des enfants de Grasse, parce que l’austérité à deux vitesses est à tous points de vue inacceptable, nous n’en resterons pas là.
Nous apporterons notre soutien à toutes celles et tous ceux qui voudront agir  parce qu’ils estiment -comme nous- que l’enfance, les écoles et les familles doivent être une des grandes priorités de l’action municipale et non « la dernière roue de la charrette ».

 

 

Advertisements

4 commentaires pour BUDGET DE GRASSE 2015: LES ENFANTS DES ECOLES ET LES FAMILLES , PREMIERS TOUCHES

  1. Monmaur dit :

    Ce n’est qu’un début !
    ”Chaque enfant qu’on enseigne est un homme qu’on gagne” écrivait V. Hugo après avoir visité un bagne ! Un vers ô combien efficace ! M. Viaud devrait revoir ses classiques. Mais peut-être que lui échappe l’idée que la délinquance, le dit terrorisme et le fascisme ne sont pas des « générations spontanées » mais naissent et prospèrent sur le terreau de l’inculture, de la pauvreté et du chômage consécutifs à l’austérité imposée par les politiques ultra libérales dont sa famille politique soutient l’action. Alors qu’on trouve de l’argent, en grande quantité, dans les paradis fiscaux mais aussi dans les caisses de l’Etat lorsqu’il s’agit de lancer navires de guerre, avions et bombes sur les pauvres peuples palestinien, libanais, libyen, irakien et syrien dont on tue, mutile et blesse par dizaines de milliers les enfants, dont on détruit les écoles, les maisons, les rêves légitimes, ramenant irrésistiblement l’avenir de plusieurs générations futures à l’âge de pierre…
    Qu’ont-ils pu bien faire ces enfants pour mériter cela ? Rien.
    Pas plus d’ailleurs que nos propres enfants, je veux dire ceux des pauvres et démunis, dont les perspectives d’avenir se confondent de plus en plus, quelque part dans la ligne d’horizon, avec celles de leurs petits camarades proche – et moyen orientaux victimes des impérialismes prédateurs, si nous nous résignons à ne pas les en protéger avec la plus grande détermination… Le temps presse, en effet !

    Paul Monmaur

    • Philippe BLOT dit :

      Comme je l’ai déjà dit à ce monsieur (Paul Monmaur) qui m’a donné, lorsque j’ai évoqué avec lui le sujet qui va venir, en guise de seule réponse, la promesse de mettre mes courriers à la poubelle, la loi de 73 a eue pour conséquence d’obliger l’état français à verser 50 milliards d’euros tous les ans à des banques privées. Pour rappel, 50 milliards c’est le premier poste budgétaire de l’état français et, par exemple, l’allongement de la durée de cotisations ayant conduit à repousser l’âge de la retraite il y a deux ans est consécutif à un déficit de caisse des régimes de retraite de 2.5 milliards d’euros, c’est à dire 20 fois moins. Le parti auquel semble appartenir ce monsieur ne dénonçant pas cette loi, il y collabore. Il me parait donc parfaitement cynique de la part de ce monsieur qu’il reproche à d’autre de quelconques velléités ultra libérales Cordialement.

  2. Melanie Teyssier dit :

    Complètement d’accord avec cette analyse. J’ajoute a cette longue liste le budget de l’entretien des parcs et aires de jeux qui passe de 350 000€ a 50 000€, les NAP qui vont devenir payantes a la prochaine rentrée, des écoles saturées. Par contre s’il y a bien un budget qui augmente en flèche c’est le budget « photo du maire » !

  3. caujolle dit :

    Je confirme !
    En tant que présidente de l’association des parents d’élèves de l’école de St Mathieu et protagoniste de la délégation des parents de grasse contre l’austérité engagée par Mr Viaud : la bataille est engagée et la guerre contre cette budgétisation vouée à la poursuite d’une nouvelle émergence d’écoles inégalitaires et payantes ne peut et ne doit être abandonnée !!!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :