70 éme ANNIVERSAIRE DE LA LIBERATION DES CAMPS DE CONCENTRATION: DE LOIBL A GRASSE


deportation

Déporté -Résistant, Robert Theeten a reçu la Légion d’Honneur

Soixante-dix ans après la libération des camps de concentration nazis, les survivants d’une horreur pensée, organisée, planifiée et rentabilisée économiquement -on l’oublie trop souvent- disparaissent peu à peu, alors que réapparaissent les mécanismes de division et de haine ce « ventre fécond » d’où , selon l’inoubliable mot de Bertolt Brecht, a surgi « la bête immonde » du fascisme.

A l’occasion de la commémoration grassoise, Robert Theeten qui vit à Grasse depuis 1970 a été décoré de la Légion d’Honneur.
Enfin! A 94 ans…
Pour certains de ses enfants aussi héroïques que discrets, et pourtant tellement exemplaires, la République est parfois lente, très lente…

Pourtant, jeune Résistant dès la première heure, syndicaliste CGT et militant communiste clandestin, Robert Theeten a notamment participé à la première manifestation patriotique contre l’occupant le 11 novembre 1940 à Paris.
Ses activités dans la Résistance lui vaudront d’être arrêté dès 1941, de passer de prison en prison pour être finalement déporté à Mauthausen en Autriche.
De là, il est expédié dans un autre camp celui de Loibl  Pass (Col de Loibl) qui a été créé en juin 1943 et qui est composé de deux parties de chaque côté du massif des Karawanken, l’un situé sur le versant sud du massif, du côté slovène (en Yougoslavie), ouvert le 3 juin 1943, et l’autre, implanté sur le versant nord du même massif, du côté autrichien, dont la construction date d’octobre 1943.
Entre les deux camps: la construction d’un tunnel stratégique reliant l’Autriche annexée au IIIème Reich à la Slovénie yougoslave, à la Yougoslavie où la Résistance à l’occupation allemande est particulièrement puissante et au delà à la Grèce et aux Balkans.
C’est le « tunnel de la mort ».
Les déportés sont astreints au percement d’un tunnel stratégique routier reliant la Slovénie à l’Autriche pour le compte de l’entreprise viennoise « Universale Hoch-und Tiefbau AG ».

Loibl est un petit camp qui ne compte guère plus de 1.200 détenus dont beaucoup de Français. Leur histoire a été racontée dans le  livre  d’André Lacaze, « Le tunnel ».

Le 8 mai 1945, les Partisans yougoslaves de Tito libèrent le camp.
Dans l’après midi, 122 Français -dont Robert Theeten – rejoignent les rangs des Partisans yougoslaves.
Le combat pour la liberté et contre le fascisme continue. Il n’a jamais cessé…

Merci à Robert Theeten,  merci à tous ceux qui se levèrent avant l’aube et le payèrent si cher!

Ci dessous, une vidéo sur ce camp très peu connu en France.

 

Publicités

One Response to 70 éme ANNIVERSAIRE DE LA LIBERATION DES CAMPS DE CONCENTRATION: DE LOIBL A GRASSE

  1. Daphné dit :

    Bonjour !
    Merci pour votre article, qui fait plaisir. Mr Theeten a toujours été d’un grand courage et d’un grand mérite.
    Pour compléter ces informations, je tiens à préciser que Janko Tisler et Christian Tessier (Monsieur Theeten les a bien connus, le premier était travailleur civil au camp ; le second est un petit-fils de déporté) on écrit en 2005 « De Mauthausen au Ljubelj », qui raconte l’histoire et la vie en détail de ce kommando.
    A paraître en juin, Christian Tessier et moi avons écrit un ouvrage sur la fameuse Brigade Liberté composée de ces déportés Français qui ont choisi, comme Robert Theeten, de rejoindre les Partisans.
    Notre blog (sur WordPress aussi) est en préparation.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :