LES « OUBLIES » DE LA GRANDE BOUCHERIE 1914-1918


premiere-guerre-mondiale-algeriens
1917. 7ème régiment de Tirailleurs Algériens.

11 Novembre 2015, à Grasse, cérémonie devant le Monument aux Morts de la ville.

Discours successifs qui, à l’exception de celui de l’UFAC, se répètent et « oublient » tous- du maire, J. Viaud, au Sous-Préfet- la participation et le prix payé par les troupes « indigènes ».

Simple rappel aux amnésiques:
Ont participé -dans l’Armée française- au titre de « troupes indigènes » :
175 000 Algériens,
80 000 Tunisiens,
40 000 Marocains,
49 000 « Indochinois » (la plupart Vietnamiens),
41 355 Malgaches,
181 512 Tirailleurs sénégalais (en fait venant de tous les pays de l’AEF et de l’AOF)

Au total, plus de 565 000 soldats « indigènes » parmi lesquels on compte 97 100 tués ou disparus.

Honneur à eux qui sont venus se faire « trouer la paillasse » dans un pays et pour des intérêts qui n’étaient évidemment pas les leurs !

Honneur aussi aux 600 jeunes soldats (y compris Grassois) « fusillés pour l’exemple » parce qu’ils avaient du, ici, reculer devant un ennemi qui les submergeait et là obéir aux ordres d’un Etat-Major incompétent et prétentieux qui les considérait comme de la chair à canon.
Ceux là aussi, la République des salons et des promesses, celle de M. Sarkozy comme celle de M. Hollande, ne les a toujours pas réhabilités.
Au Conseil Départemental, M. Ciotti, interpelé à ce sujet a expliqué qu’il fallait faire une « réhabilitation au cas par cas ».
Près d’un siècle après que ces ignominies aient été commises au nom de « la Patrie » et du drapeau !

Jaurès, le pacifiste si lucide, la CGT,  tous ceux qui s’opposaient à cette guerre impérialiste ont été ignorés.

Ce 11 Novembre, ni l’Histoire, ni les hommes qui l’ont écrites de leur sang n’étaient au rendez-vous des cocoricos cocardiers.
Ni Marius, ni Ahmed, ni Mamadou, ni Vinh qui font partie de notre histoire et méritent notre reconnaissance.

Advertisements

Un commentaire pour LES « OUBLIES » DE LA GRANDE BOUCHERIE 1914-1918

  1. Alex LEGROS dit :

    merci pour ce rappel indispensable en ces temps d’horreur où l’étranger redevient l’autre, le perfide l’ennemi…. un peu d’internationalisme est indispensable, aujourd’hui comme à l’époque.
    Mais pour rappel, ils étaient peu nombreux dans la CGT de l’époque à être restés lucides, ils étaient essentiellement regroupés dans l’équipe de la Vie Ouvrière (cf la lettre de démission du comité confédéral de Pierre Monatte). LA VO a sauvé l’honneur de la CGT! une raison bien suffisante pour tout faire pour sauver ce titre….

    encore fraternellement merci

    alex CGTiste du Mans

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :