IL Y A 40 ANS, FRANCO LA MUERTE …


 

Il y a 40 ans, le 20 novembre 1975, le dictateur fasciste F. Franco mourait.
Il était parvenu au pouvoir à la suite du coup d’Etat militaire  du 18 juillet 1936 contre le gouvernement légal de la IIème République espagnole et de trois ans d’une guerre terrible gagnée seulement grâce à l’aide militaire et matérielle des fascismes italien et allemand.

Si Hitler et Mussolini ne ménagèrent pas leur soutien en hommes et équipements dans la lutte pour renverser la République espagnole, les gouvernements anglais et français (du Front Populaire), brillèrent pas la lâcheté complice de la soi disant « non intervention ».

Les Espagnols en payèrent le prix fort: 500 000 hommes et femmes vinrent se réfugier en France en 1939. Nombre d’entre eux furent parqués dans des camps de concentration mis en place par les autorités françaises.
Dans les années qui suivirent, par milliers, ces Espagnols républicains s’engagèrent courageusement dans la Résistance,  participèrent les armes à la main à la lutte contre l’occupant nazi et à la libération de la France.

Malgré leur sacrifice sur tous les fronts, la chute du fascisme en Italie et en Allemagne, ne se traduisit pas par une action des Alliés pour chasser Franco d’un pouvoir qu’il avait arraché par le sang à ses représentants élus. « L’Occident » (et surtout les grandes firmes) avaient besoin de Franco pour leurs intérêts.

Durant, 36 ans, les Espagnols vécurent donc une terrible répression fasciste: 150 000 exécutions après la fin de la guerre, des dizaines de milliers d’emprisonnements, la persécution des « Rouges » (c’est à dire des Républicains) et de leurs familles, le vol des enfants aux mères républicaines -plus de 30 000 !- et une répression de masse qui  frappait aussi bien les travailleurs intellectuels que manuels, aussi bien le mineur asturien que le chanteur catalan.
Encore au seuil de la mort,  Franco ordonna des exécutions de jeunes opposants.

Quarante après, si l’Espagne a bien changé, les Espagnols n’ont toujours pas eu droit à la justice.
Chaque jour, de nouvelles fosses communes sont ouvertes dans lesquelles ont été ensevelies anonymement plus de 130 000 personnes.
C’est, en Europe, le plus grand génocide commis par un Etat contre son peuple. Le seul qui demeure impuni et sur lequel gouvernements conservateurs comme du Parti Socialiste Ouvrier Espagnol veulent étouffer toute évocation !

Aujourd’hui, les Espagnols réclament des comptes.

En hommage et en solidarité avec cette Espagne républicaine à qui la France et les Français doivent tant, la superbe chanson de Léo Ferré sur « Franco la muerte ».

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :