« IL Y A 80 ANS, LA GUERRE », UN PASSIONNANT HORS-SERIE DE NICE-MATIN


Trois septembre 1939 -il y a 80 ans- l’attaque par l’Allemagne nazie de la Pologne alliée de la France et de la Grande-Bretagne entraine la déclaration de guerre au Reich. Un conflit mondial qui va commencer par la « drôle de guerre » où l’on peut voir d’un côté l’armée française rester (jusqu’à la catastrophe prévisible de mai-juin 1940) l’arme aux pieds, et de l’autre le gouvernement interdire le Parti Communiste Français, déchoir ses députés -en premier lieu dans les AM Virgile Barel et Henri Pourtalet– et élus, destituer ses maires, interdire « l’Humanité » et pourchasser ses militants. Bref, mener contre les communistes français -qui ne cessent depuis1935 de dénoncer les dangers du fascisme et du nazisme- une guerre que l’on ne mène pas contre Hitler et ses comparses.

« Nice-Matin », dans un Hors-Série étoffé et passionnant, nous fait revivre dans les Alpes-Maritimes et le Var ce commencement d’une guerre qui allait devenir mondiale -50 millions de morts militaires et civils- et durer six années.

Six années qui verront la débâcle de l’armée française, le triomphe de ceux parmi les industriels et financiers qui disaient « Plutôt Hitler que le Front Populaire », la France coupée en quatre, la Résistance émerger peu à peu, et aussi la persécution des Juifs et des antifascistes allemands et autrichiens, réfugiés chez nous, qui seront  honteusement livrés aux bourreaux nazis par le régime collaborationniste de P. Pétain.

Comment les habitants des Alpes-Maritimes et du Var vivent-ils cette année 1939 -celle du premier Festival du Film de Cannes  annulé ?  L’évacuation et le bombardement de Menton?
Quels visages prennent  dans les deux départements le régime de Vichy et la collaboration ? -avec ce rappel de l’importance de la Légion Française des Combattants (70 000 adhérents dans les AM, 28 000 à Nice pour une population alors de 230 000 habitants, soit plus de 10% de la population) alors que le Var voisin n’en comptera que 22 000 !
Qui est le sinistre Darnand, Niçois d’adoption, qui la dirigera, avant de prendre en 1943 la direction de la Milice, d’en coordonner avec les occupants nazis les innombrables crimes contre la Résistance et les juifs, et de finir fusillé comme traitre en 1945 ?
Mais aussi comment se passe la vie quotidienne? les pénuries, le marché noir, le système D…

Si Pétain semble « chez lui »  dans les Alpes-Maritimes, particulièrement à Villeneuve-Loubet  où il possède la superbe villa Belle Epoque « L’Hermitage » détruite en 1969, la réalité est bien plus contrastée que ce que veulent bien en montrer les deux quotidiens collaborationnistes paraissant alors: « l’Eclaireur de Nice et du Sud-Est » et « le Petit Niçois ».
Très tôt des noyaux de résistance s’organisent.

Ce Hors-Série a d’ailleurs le mérite d’indiquer -ce que tous les historiens sérieux reconnaissent depuis toujours- que les communistes n’attendirent pas pour résister le 21 Juin 1941, l’attaque du IIIème Reich et de ses alliés contre l’Union Soviétique. « Le Militant communiste Pierre Georges (le futur Colonel Fabien) apporta à Nice en octobre 1940 des exemplaires de l’Appel au peuple de France » de Jacques Duclos et Maurice Thorez . Ce texte, dit « l’Appel du 10 juillet », invitait à lutter contre le régime de Vichy et à n’accepter « ni colonie allemande, ni domination britannique ». Des jeunes militants avaient caché une ronéo dans un immeuble du Vieux Nice, en face de la cathédrale Sainte Réparate. C’est de là qu’ils tirèrent un numéro de leur journal Jeunesse communiste contenant ce texte (…) Dans les villes et les quartiers où ils étaient implantés (une douzaine de groupes à Nice, Grasse, Vence, St Martin du Var, Villefranche), les jeunes communistes commencèrent à s’organiser , distribuant des tracts et cachant des armes« .

Autre éclairage utile, les pages consacrées aux écrivains allemands anti-nazis en exil dans le Var -et pas des moindres: Bertolt Brecht, Heinrich, Klaus et Thomas Mann, Herbert Marcuse, etc.
La IIème Guerre mondiale ne fut pas une guerre des Allemands (et de leurs alliés) contre le monde, mais une guerre du nazisme -et des fascismes- contre les peuples. En commençant par les peuples allemand et italien dont les élites intellectuelles, politiques, syndicales et les opposants furent les premières victimes, qui bien souvent alertèrent -en vain- des gouvernements français et anglais sourds et aveugles.

Le Hors-Série évoque aussi « ceux qui se levèrent avant l’aube » dans nos départements, ces premiers Résistants des communistes aux gaullistes qui, dans leur grande diversité, eurent immédiatement le courage d’aller à contre-courant, alors que l’immense majorité des Français acceptait de fait occupation et collaboration, des figures aussi différentes et aussi éloignées que René Cassin, Henri Frenay, Pierre Guillain de Bénouville, Emile Muselier  ou Louis Euzière, « un discret héros du pays grassois ».

Le tout est accompagné d’une riche iconographie, avec reproduction d’affiches, de tracts, de journaux et de photos d’époque.

Bien sûr, ceux qui ont des racines anciennes dans nos départements des Alpes-Maritimes et du Var, les historiens, chercheurs  et passionnés, aimeraient plus pour chaque période, ville ou thème.
Sans doute la bibliographie sur ces six années aurait-elle gagné a être développée,  mais cette petite réserve faite, saluons la performance.
En seulement 82 pages, Pascale Primi -qui n’est pas historienne mais journaliste- a réussi une synthèse magistrale de cette période dont les ombres et les lumières s’étendent jusqu’à nos jours, sans jamais sombrer dans la facilité, en évitant tous les pièges de la pensée convenue, en montrant la complexité de chaque question et en ouvrant des fenêtres pour prolonger réflexion et recherches.
A lire absolument.

« Il y a  80 ans, la Guerre »,
Hors-Série Nice-Matin, Var-Matin
82 pages- 3,90 €
Dans tous les kiosques.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :