Pourquoi ce blog?

REVENDIQUER L’AVENIR!

delacroix.jpg

Nous vivons dans un monde de communication. Pourtant nous manquons d’informations véritables. La plupart des « grands » medias et les chaînes de télévision dépendent soit du pouvoir politique soit des puissances d’argent. Ils parlent donc rarement de ce qui dérange.
A son niveau, Internet permet d’apporter une autre information.
C’est l’objectif de ce blog : informer, témoigner, dialoguer.

Informer de ce qui se fait – ou pourrait se faire – dans le pays grassois et bien au-delà.
Faire entendre la voix des « petits », des humbles, des « sans voix ».
Dialoguer franchement et en toute liberté avec tous ceux qui le souhaitent.

La leçon que je retiens de mon expérience d’élu et de responsable d’une association culturelle et de solidarité internationale, c’est que dans cette époque de bouleversements, nous avons de grands défis à relever.
Nous ne pouvons le faire qu’en nous rassemblant pour faire prévaloir l’intérêt général.
C’est vrai dans le pays grassois, en Méditerranée, comme partout.

Il faut faire vivre dans les faits la Liberté, l’Egalité, la Fraternité en y ajoutant la dignité des hommes et des peuples.
La Révolution Française n’est pas derrière nous, mais devant nous.
Plus que jamais, être citoyen, c’est revendiquer l’avenir.
__________________________________________________________________________

POURQUOI L’OEILLET ROUGE?

cravo01.jpg

Le rouge est la couleur symbole de la colère et du sang versé par les travailleurs dans leur lutte d’émancipation.
De là, le drapeau rouge.L’oeillet rouge, c’est l’indomptable Jean Nicoli, instituteur communiste, figure de la Résistance en Corse, condamné à mort en août 1943 « avec dégradation, pour aide à l’ennemi avec la circonstance aggravante d’avoir été l’organisateur« .
Fusillé dans le dos, roué de coups, décapité au poignard par ses bourreaux de l’OVRA fasciste, Jean Nicoli sera jusqu’au bout un résistant. A quelques heures de son assassinat, il écrit à ses enfants: « Comme deuil vous porterez tous les deux une belle tête de More et un gros oeillet rouge – toujours –« .

Lorsqu’au Portugal, le 25 avril 1974, les jeunes capitaines et le peuple font tomber la plus ancienne dictature d’Europe, l’oeillet rouge devient l’emblème d’une révolution pacifique qui ouvre la voie à la liberté, à la décolonisation et au développement.

jnicoli.jpg


_________________________________________________________

PAUL EUZIERE

paul.jpg

Paul Euzière est né en 1952, à Grasse, dans les Alpes Maritimes, ville où il a grandi, fait ses études (au Lycée Amiral de Grasse),.
Etudiant à Nice (Université, puis Ecole Normale d’Instituteurs), il a travaillé au Collège Canteperdrix, puis  pendant 32 ans comme Instituteur et directeur de l’école primaire de la Blaquière.
Il est Officier des Palmes Académiques.
Paul Euzière y a partagé pendant plus de trois décennies au quotidien les difficultés des familles les plus modestes et le drame des exclusions dans le principal quartier populaire de Grasse.

Constamment réélu – au Conseil Municipal de Grasse depuis 1977 (le plus ancien élu de l’Assemblée communale grassoise) et au Conseil de la Communauté de Communes du Moyen Pays Provençal depuis sa création en 1993, devenu depuis le 1er janvier 2002 Communauté d’Agglomération -, participant à ces deux titres à de très nombreuses instances municipales grassoises (Commission des Finances, d’Aménagement et d’Urbanisme, Commission d’Appel d’Offres, organismes paritaires du personnel,…) et syndicats intercommunaux et d’agglomération, Paul Euzière connaît bien les données et les réalités locales.

De 2001 à 2008, il est président du Groupe de la Gauche Unie (PCF, PS, Verts, MDC, Alternatifs) au Conseil Municipal de Grasse.

Aux élections municipales de 2008, Paul Euzière conduit la liste de rassemblement citoyen « Grasse à Tous »  qui s’impose comme principale force d’opposition .
Jusqu’en 2014, il préside le groupe du même nom au conseil municipal de Grasse.

En mars 2014, Paul Euzière conduit à nouveau la liste Grasse à Tous qui arrive largement en tête des autres listes d’opposition au 1er tour.
Au second tour, ayant rassemblé les trois listes d’opposition démocratiques, la liste « Grasse à Tous-Ensemble et Autrement » frôle la victoire (39% contre 41 % pour la liste UMP-UDI conduite par J. Viaud).

Paul Euzière préside depuis les groupes d’élus « Grasse à Tous-Ensemble et Autrement » au Conseil municipal de Grasse et au Conseil communautaire de l’Agglomération du Pays de Grasse (CAPG).

Président depuis 1993 d’une importante association culturelle et de solidarité en Méditerranée – le Festival Transméditerranée -, Paul Euzière est aussi connu en France et à l’étranger pour l’action permanente qu’il mène en faveur du dialogue entre les civilisations, pour la paix, la justice et la dignité entre les peuples.

Co-fondateur de la radio associative « Agora FM« .

Fondateur des « Rencontres Méditerranéennes du Tourisme« .

Auteur des livres « Algérie: une guerre à la société » E.S. (1996)  « , Passions Algériennes » Temps des Cerises (2003) et de nombreuses études et  articles de recherches et études sur la Méditerranée, les pays arabes, les mafias et le crime organisé, la laïcité…

Membre des Comités de Rédactions des revues: « La Pensée« , « Recherches Internationales« .

11 Responses to Pourquoi ce blog?

  1. Mourad KHODJA dit :

    Faire d’Internet un moyen d’information, non pour aller a la conquete du Pouvoir, mais pour en faire un lien de fraternite, de solidarite et dinformation objective. C’est que vise le blog de Paul Euziere. Il y reussi admirablement. Toutefois, il y manque une dimension culturelle en direction de la jeunesse ( Litterature, Poesie, musique etc…). Paul connais bien les Pays du Sud, notamment l’Algerie. Le patrimoine musical de ce pays aimerait atre mieux connu ( chaque region a son propre mode musical : Sahraoui, Targui, Chaoui, Constantinois, Chaabi, Oranais, Rai, Maalouf, Andalou etc…. ). Ce serait une excellente initiative a mener.

  2. joss dit :

    Enfin un blog qui parle vrai ! Voilà ce qui manquait : un site d’informations locales et internationales, d’échange et surtout de liberté d’expression . Merci et longue vie à ce blog très bien conçu .

  3. houria dit :

    bon courage pour dimanche .
    comme je voudrais que l’oeillet rouge domine !

  4. Paul Euzière dit :

    L’oeillet rouge, c’est aussi la fleur symbole avec laquelle, Nikos Beloyannis, dirigeant de la Résistance antinazie et du Parti Communiste de Grèce, arriva le 19 octobre 1951 devant la cour martiale qui devait le condamner à mort à l’issu d’un procès caricatural.

    Il y eut des manifestations dans le monde entier.

    Picasso a fait un portrait célèbre de « l’Homme à l’Oeillet » qui immortalise Nikos Beloyannis.
    Cette grande figure a été exécutée le 30 mars 1952 à l’instigation de ceux même (notamment G. Papadopoulos) qui ensuite instaurèrent d 1967 à 1974 la dictature en Grèce.

    Merci, chère Houria, de ces voeux.
    Merci aussi de nous donner une adresse internet qui fonctionne et permette de te joindre.

  5. Jean-Claude Deseure dit :

    Félicitations Paul pour ton blog et son contenu. Ce sont des camarades de Bellaciao, figurant en bonne place dans tes liens, qui me l’ont conseillé.
    Fraternellement,
    Jean-Claude, Ajaccio

  6. scandellari bernard dit :

    Bravo pour ce blog que je me promet de faire connaitre et d’utiliser. Mention speciale pour l’article sur la Roumanie et la séquence sur le Conducator.
    A Bientôt.

  7. angèle dit :

    enfin j’y suis arrivée, j’ai pu visiter ton blog merci

  8. louise michel dit :

    Bonsoir. Voila, je m’interroge sur le fait que l’on ait arrêté de faire circuler sur la route de Plascassier les bus qui transportaient les enfants, car dépassant le poids autorisé sur cette route. Cela est vrai. De plus, la route est étroite. Mais quand même qu’y a-t-il derrière cette décision ?
    Je me pose la question lorsque je vois circuler sur les boulevards de notre ville les poids lourds qui tous dépassent le tonnage autorisé. Sans parler de la vitesse, et là aucune intervention de la police, ou de la gendarmerie !!!
    Est-ce normal?

  9. dumussy dit :

    Monsieur.Sympathisant de votre action afin de rendre la ville aux citoyens,j’ai donc assiste a la rencontre a la salle du trinquet le mardi 26 fevrier 2008.
    J’ai ete tres surpris d’assister a un sarkochow,En effet si j’avais possede un compteur j’aurai pu comptabiliser le nombre de fois ou le nom du premier magistrat de la ville a ete prononce.Nous savons tous que ce personnage et un elu qui compine ,qui arrange,qui detruit cette ville.Maintenant ik est temps de faire des propositions concretes qui permetrons a nos citoyens d’etre convaincus .Arretons de parler en permance de ce personnage indigne de la representation populaire et mettons au boulot ,seules les propositions concretes vont convaincre les electeurs et nous permettre de remporter ce difficile combat face a l’etablishement locale.Merci pour tous les efforts que vous concentes pour nous rendre la parole.Bon courage et a bientot .

  10. houria dit :

    Comment te raconter SADEK ?
    Nous tremblons devant ces escaliers chargés de souvenirs de toi.
    Pas à pas, nous les montons pour ne rien oublier de toi.
    Écoutez amis d’hier et d’aujourd’hui, ce violent sauvage commencer sa litanie.
    Devant nos lèvres brisées, il nous faut des mots fracassants de joie et de douleur pour parler de toi sadek.
    6 janvier 2005 – 6 janvier 2011 ; 6 ans déjà et tu es toujours présent :
    Hier seulement, tu nous chantais Marcel Khalifa « djaouaz el safer›› juste avant l’assemblé générale de la wilaya d’Alger à sidi Ferruche ; quelques minutes avant le tremblement de terre qui ravagea ‘ El Asnam Le 10 octobre 1980.
    Quelques heures t’ont suffit pour mobiliser toute une jeunesse afin de porter secours à la population d’El Asnam.
    Juste avant, tu avais réuni les jeunes de Diar El Kef pour discuter des problèmes de leur quartier et d’éventuelles taches qu’on devait entreprendre pour améliorer le quotidien des habitants rangés par la pauvreté, terrés depuis des années entre les murs insalubres de la misère.
    Mainte et mainte fois, Tu nous reprochais de ne pas être très souvent à l’écoute des masses populaires .tu nous a appris à écouter pour apprendre et comprendre l’Algérie profonde.
    Tu as été notre école, nous nous accrochions à tes mots pour apprendre à mieux servir notre pays, nous nous accrochions à tes rêves pour trouver la force de continuer notre combat.
    Nous devenions efficaces chaque jour parce que tu étais là tous les jours ; Tu nous as forgés par ton sérieux, ton dévouement tes éclairages politique. Avec toi, rien n’a été laissé au hasard pour contrecarrer dans les quartiers, les cités populaires et les bidonvilles, les bâtisseurs de ruines qui étouffaient la colère du peuple pour piller la richesse de notre pays afin que le pain, le sel, le soleil et le bonheur n’appartiennent qu’à eux et qu’ils ne soient jamais partagés avec le peuple qui a écrit l’histoire de ce pays avec son courage et son sang.
    Toi Sadek, tu fus l’élu d’une jeunesse qui rêvait de lumières, de progrès et de socialisme, tu fus le compagnon, le frère de lutte, le conseiller des jeunes de toute l’Algérie et même des jeunes de banlieue parisienne. l’artiste, le comédien du Théâtre de la rue d’El Harrach, l’homme au mandole de l’association Essendoussia, le poète et le fils du poète, le journaliste et le chroniqueur du « Café-mort » et enfin l’écrivain avec déjà plusieurs titres :
    « Je Fais Comme fait dans la Mer le nageur » «La Cité Du Précipice »
    « Algérie : une guerre à la société » « L’année des Chiens » .
    Toi Sadek tu as toujours été au cœur des combats les plus justes, car l’Algérie fut la prunelle de tes yeux et son peuple l’essence même qui te donnait le courage de continuer à barricader tout ce qui limitait l’espoir d’une vie meilleur en Algérie.
    Tu es parti et nous sommes là aujourd’hui pour perpétuer ton combat en fonction des moyens dont nous disposons ; dans des associations, dans nos écoles, dans nos rues dans nos quartiers, dans nos cités dans nos lieux de travail et même dans nos familles.
    Tu es parti et nous sommes là aujourd’hui avec ton absence et nous ne pouvons qu’évoquer les souvenirs de notre combat à tes cotés pour taire notre douleur. Tu n’es plus là mais tu resteras pour toujours ce bâtisseur d’espoir pour des milliers de jeunes parce que tu savais donner des ailes aux mots simples ; aux mots vrais qui font que les mots ne seront plus que des mots mais des armes contre les bâtisseurs de ruines et les affameurs des peuples.
    Tu es et tu resteras ce que l’Algérie à produit de meilleur.
    On voulait tout simplement te dire que ton visage, ton sourire ta poésie resteront près de nous, pour nous guider, nous apprendre à devenir meilleur chaque jour pour défendre ta plus grande et la plus belle histoire d’amour : l’Algérie.
    « L’ALGERIE nous bouffe ; je crois que c’est le seul pays qui bouffe ses enfants. C’est vraiment une ogresse, ce pays, et on a mal de l’aimer, on l’aime,……… »
    Tu l’as écrit dans cet exil qui t’a déchiré le cœur, tu es parti mais tu n’as jamais quitté l’Algérie ; on ne peut pas quitter ce qui est dans le cœur.
    Tu aimais réciter ce bout de lumière :
    Si je ne brule pas,
    Si tu ne brules pas
    Comment les ténèbres deviendront-elles clarté ?
    On ne t’oubliera jamais Sadek, tu es toujours vivant dans toutes les graines que tu as semées et qui fleuriront un jour dans l’ALGERIE de demain.
    Nous ne t’oublierons jamais et la génération future cultivera tous les sacrifices que tu as su leur laisser en héritage.
    Tes Amis de combat pour la vie.

  11. MANESSIS dit :

    un détail: le Parti Communiste de Grèce (et non grec) une nuance qui a son importance….
    Antoine Manessis, militant du PRCF

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :