« VOTRE FATWA NE S’APPLIQUE PAS ICI » de Karima BENNOUNE: L’hymne à la vie des musulmans qui combattent le djihadisme

mai 27, 2018

Karima Bennoune-photo

Au terme de nombreux voyages et rencontres dans vingt-six pays musulmans, Karima Bennoune  a écrit un livre « Votre fatwa ne s’applique pas ici » publié en France aux éditions Temps Présent (25 €)

C’est un livre rare et bouleversant, d’abord par la trajectoire de son auteure Algéro-Américaine, qui est la fille d’une sommité intellectuelle de l’Algérie indépendante, le Professeur Mahfoud Bennoune  décédé en 2004, tout à la fois anthropologue, universitaire, chercheur, militant et humaniste, vétéran de la guerre de libération nationale algérienne. Un des rares grands intellectuels de la génération de l’Indépendance restés en Algérie pendant « la Décennie noire » (1991-2001) qui a réussi à survivre aux massacres organisés par les djihadistes sans jamais capituler devant leur terreur, interpellant même en 1995 le n°3 du FIS – Anouar Haddam- alors hébergé aux Etats-Unis- dans une lettre publique qui a fait date. Il y écrivait : « Votre mouvement est la négation de la raison, de la démocratie, du bon sens et des valeurs aussi bien islamiques qu’universelles. Il est voué à l’échec ».

Karima Bennoune est, elle, Professeur de Droit à l’Université de Californie et, depuis 2015, Rapporteuse spéciale aux Nations Unies pour les droits culturels.

Son livre n’est donc pas une étude universitaire ou journalistique, même s’il en a aussi toutes les qualités, mais c’est d’abord un vécu personnel -avec ses tensions, ses peurs et ses espoirs- et une réflexion à partir de quatre années de terrain – 2010-2014-  dans vingt-six pays et de situations aussi différentes que celles  du Pakistan à l’Algérie, de l’Égypte à l’Afghanistan en passant par la Palestine et même la Russie.
Lire le reste de cette entrée »

Publicités

MAHI BINEBINE ET « LE FOU DU ROI » AU FESTIVAL TRANSMEDITERRANEE

juin 18, 2017

Page d’Histoire, leçon de politique à l’usage des citoyens, drame shakespearien, chant d’amour et d’optimisme…
Le dernier livre de Mahi Binebine est tout cela à la fois.

De la belle littérature à découvrir, un très beau cadeau à se faire et à faire.

En vidéo, la présentation par Mahi Binebine sur France 3 Côte-d’Azur, le 6 juin.


« LE FOU DU ROI » DE MAHI BINEBINE, UN LIVRE CLEF

juin 4, 2017

#Mahi Binebine est un peintre internationalement reconnu, également un sculpteur et un écrivain tout aussi talentueux, auteur notamment de dix romans. Certains -tel « Cannibales » (« Ed. Fayard 1999) – ont été traduits dans plus de dix langues . D’autres ont fait l’objet d’adaptation cinématographique. C’est le cas  notamment pour « Les étoiles de Sidi Moumen » (Ed. Flammarion 2010) dont Nabil Ayouch a tiré un film qui a été sélectionné au Festival de Cannes en 2012, « Les Chevaux de Dieu« .

Avec « #le Fou du Roi » (Ed. Stock) qui vient de paraître, Mahi Binebine nous offre sans doute la clef essentielle de toute son oeuvre de plasticien comme d’écrivain, une souffrance jamais éteinte, apaisée mais indélébile. Celle d’une famille écartelée entre un père -conteur et poète, fin lettré marrakchi, devenu le « fou du Roi » l’intime de Hassan II, jusqu’à ces derniers instants- et un fils ainé, Aziz, enfermé dans le lointain bagne-mouroir de Tazmamart où le monarque avait décidé de laisser mourir, à petit feu et dans le silence le plus absolu, les officiers qui avaient pris part à la tentative de coup d’Etat de Skhirat en 1971.
Aziz Binebine en témoignera dans un livre poignant « #Tazmamort » (Ed. Denoël).

Lire le reste de cette entrée »


750 000 € DE « CADEAU » A UNE SOCIETE: LE CONSEIL D’ETAT NOUS DONNE RAISON

janvier 29, 2017

conseil-detat

En France, avec les moyens ( très insuffisants)  que lui donnent gouvernements et  majorités parlementaires, la Justice se hâte lentement avec, parfois, des décisions qui devraient faire réfléchir les élus qui se croient au dessus des lois.

Par un arrêt rendu le 9 décembre 2016 au sujet du « Protocole Transactionnel » signé à la demande de m. Leleux  en 2009 entre la ville de Grasse, l’Agglomération et la Société Foncière Europe, le Conseil d’Etat qui est la plus haute juridiction administrative de France vient de nous donner totalement et définitivement raison.
En même temps, dans un courrier,  la haute juridiction souligne « l’importance pour la jurisprudence » de cette décision pour les praticiens du droit administratif. Ce qui mérite d’être souligné.

Lire le reste de cette entrée »


CANAL DU FOULON: GRASSE ENCORE CONDAMNEE EN APPEL !

juin 5, 2016

marseille

Décidément, les municipalités grassoises se suivent et se ressemblent pour le meilleur (qui est rare) et pour le pire (qui est beaucoup plus fréquent).

A Grasse, la loi, je m’y assois dessus… Ainsi a géré M. Leleux entre 1995 et 2014.
Jusqu’à sa dernière année de mandat municipal, les condamnations par la Justice Administrative ont plu drues.

Lire le reste de cette entrée »


DEUX, TROIS CHOSES IMPORTANTES QUE J’AI APPRISES DES ALGERIEN(NE)S RESISTANT A LA TERREUR « DJIHADISTE »

avril 20, 2016

 Haouch el Gros (2)
Chez Rabea Sellami (au deuxième plan), avec Momo Baglietto
et deux « Patriotes ».

La lecture du livre récent de Horria Saïhi« Voix sans voile » (éditions Helvétius) qui relate les bouleversants -et tellement dignes- témoignages à chaud des femmes d’intellectuels, de paysans et ouvriers, de syndicalistes, de chercheurs et créateurs assassinés par les groupes islamistes armés- m’a replongé dans ces quelques dix années pendant lesquelles, au Festival TransMéditerranée, nous nous sommes employés à mettre en oeuvre une solidarité concrète avec les Algériens menacés d’assassinat et aussi à expliquer les véritables enjeux de ce qui se produisait en Algérie et qui nous concernait directement nous aussi de ce côté de la Méditerranée.

Lire le reste de cette entrée »


COMMUNAUTE D’AGGLOMERATION: LE TRIBUNAL ADMINISTRATIF JUGE (UNE FOIS ENCORE) ILLEGALE UNE DECISION DE M. LELEUX

mars 21, 2016

TA_Auribeau

Décidément, on ne pourra pas dire que les mandatures et pratiques de J.P. Leleux et de ses colistiers aient brillé par leur souci de la légalité.
En effet, que ce soit en matière municipale ou intercommunale, les jugements défavorables à la ville de Grasse ou à la communauté d’Agglomération se sont accumulés et continuent de s’accumuler, comme le montre notamment notre blog.

Lire le reste de cette entrée »