FRANCE: L’IDENTITE DES « INDESIRABLES ».

décembre 9, 2009

Monument aux troupes marocaines - Corse, Col de Teghime.

J.P. Leleux m’a sollicité en tant qu’élu pour participer à une rencontre organisée par le Sous-préfet de Grasse sur le débat empoisonné de « l’identité nationale ».
Communautarisme et identitarisme sont des notions contradictoires avec les valeurs fondamentales de la République et de la citoyenneté. D’où cette lettre: Lire la suite »


PARKING DE LA ROQUE: A QUAND LES DECISIONS SENSEES?

octobre 9, 2008

Réalisé sous la première municipalité (1971-1977) de M. H. de Fontmichel, le Parking de la Roque qui a été concédé – comme beaucoup de parkings souterrains de Grasse – à Vinci a, tant qu’il a été géré par cette société privée, présenté un déficit chronique qui tient à de multiples raisons, parmi lesquelles sa non ouverture au stationnement horaire. Car ce parking est réservé aux abonnés.

Une situation que nous avons proposé de changer depuis des années. Lire la suite »


ET SI ON BAPTISAIT LA BLAQUIERE, « HOLLYWOOD »?

janvier 23, 2008

chene01.jpg

On a trouvé la solution aux difficultés de vie des habitants de La Blaquière: on va changer le nom du quartier. Comme ça, tout ira mieux.
Il est évident que si on appelait La Blaquière: »Hollywood » et l’avenue des Combattants en Afrique du Nord: « 5ème Avenue », les gens vivraient beaucoup mieux. Ils trouveraient immédiatement du travail, ne tireraient plus le diable par la queue Lire la suite »


GRASSE: CES LOIS QUE L’ON IGNORE…

janvier 6, 2008

conseiletat.jpg

M. le Sous-préfet de Grasse a pris sa plume pour réagir à des critiques que j’aurais émises, par voie de presse, sur « le contrôle de légalité » et « sa réactivité » concernant le retrait de délégations à la Première Adjointe Mme Bétheuil-Ramin.
Je ne sais à quel article ni à quelle déclaration il fait allusion. Mais il m’assure que M. Leleux Lire la suite »


Mme B. BETHEUIL DOIT-ELLE RESTER ADJOINTE?

décembre 1, 2007

code_collectivites_territoriales.jpg 

Lorsque son adjoint à la sécurité fut en décembre 2005, arrêté et incarcéré, M. Leleux annonça qu’il avait « suspendu » -et non retiré- la délégation qu’il lui avait été confiée.
La nuance, artificielle, car la « suspension » d’une délégation n’existe pas en droit, lui permit d’éviter le débat en conseil municipal auquel la loi l’obligeait et que je lui demandai publiquement à plusieurs reprises.
Côté « représentants de l’Etat » et Sous-Préfecture de Grasse, on s’en tint à un remarquable (et habituel) silence.

En privant la Première Adjointe, Mme B. Bétheuil, de ses délégations, au lendemain du dernier Conseil Municipal, M. Leleux ne s’est pas embarrassé des égards qu’il avait eu pour la délégation à la Sécurité Publique de Mr Messaoudi. Lire la suite »


Mme BETHEUIL, M. LELEUX ET L’OMBRE DE M. DE FONTMICHEL…

novembre 20, 2007

ombre3.jpg 

A entendre M. Leleux si gravement déclarer, lors du dernier conseil municipal, que la prise de position de la 1ère Adjointe Mme Bernadette Bétheuil-Ramin était « moche« , qu’il se sentait « trahi dans sa confiance » et « poignardé dans le dos« , on ne pouvait que se remémorer la célèbre phrase de Karl Marx: « Quand l’Histoire se répète, la première fois c’est une tragédie, la seconde une comédie… ».

L’actuel maire de Grasse avait voulu, le 15 novembre, que la séance consacrée au Débat d’Orientation Budgétaire 2008 soit un temps fort illustrant magnifiquement son second mandat.
Elle s’est transformée en réquisitoire cinglant Lire la suite »


ANTENNES RELAIS DE TELEPHONIE MOBILE A CHATEAU FOLIE…

octobre 28, 2007

antenne.jpg 

Depuis plus d’un an, les habitants du quartier Château-Folie -des milliers de personnes- protestent contre l’installation sur le toit d’un bâtiment HLM de plusieurs antennes relais de téléphonie mobile.
Des centaines de signatures ont été recueillies sur une pétition remise au maire de Grasse qui assure ne pouvoir rien faire.

Dernièrement, de nouveaux aménagements ont été autorisés, accroissant la colère des locataires.
Je me suis donc adressé à M. Leleux.

  

A plusieurs reprises, des habitants des HLM Château Folie et des Résidences Château Folie m’ont interpellé au sujet de l’installation par Bouygues Télécom d’antennes-relais de téléphonie mobile sur le toit de l’un des immeubles HLM.

Dernièrement encore, vous avez répondu favorablement à une demande d’ajout de baie technique déposée par la société Bouygues Télécom sur le toit de ce même immeuble.
Outre les locataires de l’immeuble, compte-tenu de la proximité de nombreux autres bâtiments, tous les habitants du voisinage de cette installation sur un rayon de 300 m sont directement concernés par l’impact que ces antennes de téléphonie mobile peuvent avoir sur leur santé.
La pollution électromagnétique est en effet une réalité.
Les élus doivent y être d’autant plus attentifs que le rapport établi par le Bioinitiative Working Group -groupe de travail international composé de scientifiques, chercheurs et professionnels dont l’éminent professeur Lennart Hardell- prouve désormais que l’exposition aux charges magnétiques des lignes à Haute Tension, téléphones cellulaires et antennes relais entraîne un risque accru de maladies graves : leucémies infantiles, tumeurs cérébrales, modification de l’ADN, troubles du sommeil …

Je regrette que ces données n’aient pas été prises en compte et que vous ayez délivré les autorisations d’installations de ces antennes sur le toit même d’un bâtiment, en ignorant le principe de précaution.

Nous souhaitons donc que vous interveniez en tant que maire chargé de la sécurité et de la santé publiques sans attendre auprès de l’office HLM pour que ces installations de téléphonie mobile soient démontées et installées ailleurs que dans un quartier aussi peuplé.

Par ailleurs, il me semble indispensable que :

1°) tous les émetteurs existant sur le territoire de Grasse soient déplacés dans des zones non-urbanisées (à plus de 300 m de toute habitation, conformément aux recommandations des scientifiques).

2°) soit élaborée une charte locale entre la Ville et les opérateurs de téléphonie pour réglementer l’implantation des antennes relais de téléphonie mobile sur le territoire de Grasse.