SYMRISE-FONCIERE EUROPE: LA JUSTICE NOUS DONNE (ENCORE) RAISON. LA CAPG DOIT RECUPERER LES 750 000 €

décembre 8, 2018

Après 10 années de batailles, de tentatives d’intimidations et de pressions pour nous faire taire et renoncer à la récupération des 750 000 € (H.T.) octroyés illégalement par M. Leleux et la Communauté d’Agglomération à la SA Foncière Europe dans le cadre du dossier Symrise-Arôma Grasse, et plus particulièrement du  « protocole transactionnel » conclu entre cette société, la Communauté d’Agglomération et la ville de Grasse, la Justice vient de reconfirmer que nous avons eu totalement raison d’agir.

Notre action a été jugée fondée et suivie par le Tribunal Administratif de Nice en 2013, par la Cour Administrative d’Appel de Marseille en 2015 et par la plus haute juridiction administrative de la République, le Conseil d’Etat, en décembre 2016.

A toutes les étapes, nous avons eu en face de nous, non seulement la SA Foncière Europe bénéficiaire de ce cadeau infondé de 750 000 € -ce qui est logique- mais, plus curieusement, M. Viaud et la Communauté d’Agglomération qui ont utilisé tous les recours et moyens financiers et humains à leur disposition pour tenter de nous mettre en échec et ne pas récupérer cette somme.
Lire le reste de cette entrée »

Publicités

PAYS GRASSOIS. C’EST AINSI QU’ILS SONT DEVENUS RESISTANTS…

novembre 4, 2018


« VOTRE FATWA NE S’APPLIQUE PAS ICI » de Karima BENNOUNE: L’hymne à la vie des musulmans qui combattent le djihadisme

mai 27, 2018

Karima Bennoune-photo

Au terme de nombreux voyages et rencontres dans vingt-six pays musulmans, Karima Bennoune  a écrit un livre « Votre fatwa ne s’applique pas ici » publié en France aux éditions Temps Présent (25 €)

C’est un livre rare et bouleversant, d’abord par la trajectoire de son auteure Algéro-Américaine, qui est la fille d’une sommité intellectuelle de l’Algérie indépendante, le Professeur Mahfoud Bennoune  décédé en 2004, tout à la fois anthropologue, universitaire, chercheur, militant et humaniste, vétéran de la guerre de libération nationale algérienne. Un des rares grands intellectuels de la génération de l’Indépendance restés en Algérie pendant « la Décennie noire » (1991-2001) qui a réussi à survivre aux massacres organisés par les djihadistes sans jamais capituler devant leur terreur, interpellant même en 1995 le n°3 du FIS – Anouar Haddam- alors hébergé aux Etats-Unis- dans une lettre publique qui a fait date. Il y écrivait : « Votre mouvement est la négation de la raison, de la démocratie, du bon sens et des valeurs aussi bien islamiques qu’universelles. Il est voué à l’échec ».

Karima Bennoune est, elle, Professeur de Droit à l’Université de Californie et, depuis 2015, Rapporteuse spéciale aux Nations Unies pour les droits culturels.

Son livre n’est donc pas une étude universitaire ou journalistique, même s’il en a aussi toutes les qualités, mais c’est d’abord un vécu personnel -avec ses tensions, ses peurs et ses espoirs- et une réflexion à partir de quatre années de terrain – 2010-2014-  dans vingt-six pays et de situations aussi différentes que celles  du Pakistan à l’Algérie, de l’Égypte à l’Afghanistan en passant par la Palestine et même la Russie.
Lire le reste de cette entrée »


DECEMBRE 1944: LA LIQUIDATION DE LA RESISTANCE GRECQUE, DEBUT DE « LA GUERRE FROIDE » EN EUROPE ?

octobre 2, 2017

De 1941 à 1944, les Grecs résistèrent massivement et héroïquement à une triple occupation d’une particulière violence: de l’Allemagne nazie, de l’Italie fasciste et de la monarchie bulgare.
Le pays fut démembré, saigné -500 000 morts de faim- et ravagé: 1770 villages brûlés. A la Libération, plus d’un million de personnes (sur 7,3 millions d’habitants) sont sans abris.

Les pertes humaines dues à la Seconde guerre mondiale représentent 7% de la population grecque (10% en URSS, 8% en Allemagne, 1,5% en France).

Lire le reste de cette entrée »


MAHI BINEBINE ET « LE FOU DU ROI » AU FESTIVAL TRANSMEDITERRANEE

juin 18, 2017

Page d’Histoire, leçon de politique à l’usage des citoyens, drame shakespearien, chant d’amour et d’optimisme…
Le dernier livre de Mahi Binebine est tout cela à la fois.

De la belle littérature à découvrir, un très beau cadeau à se faire et à faire.

En vidéo, la présentation par Mahi Binebine sur France 3 Côte-d’Azur, le 6 juin.


« LE FOU DU ROI » DE MAHI BINEBINE, UN LIVRE CLEF

juin 4, 2017

#Mahi Binebine est un peintre internationalement reconnu, également un sculpteur et un écrivain tout aussi talentueux, auteur notamment de dix romans. Certains -tel « Cannibales » (« Ed. Fayard 1999) – ont été traduits dans plus de dix langues . D’autres ont fait l’objet d’adaptation cinématographique. C’est le cas  notamment pour « Les étoiles de Sidi Moumen » (Ed. Flammarion 2010) dont Nabil Ayouch a tiré un film qui a été sélectionné au Festival de Cannes en 2012, « Les Chevaux de Dieu« .

Avec « #le Fou du Roi » (Ed. Stock) qui vient de paraître, Mahi Binebine nous offre sans doute la clef essentielle de toute son oeuvre de plasticien comme d’écrivain, une souffrance jamais éteinte, apaisée mais indélébile. Celle d’une famille écartelée entre un père -conteur et poète, fin lettré marrakchi, devenu le « fou du Roi » l’intime de Hassan II, jusqu’à ces derniers instants- et un fils ainé, Aziz, enfermé dans le lointain bagne-mouroir de Tazmamart où le monarque avait décidé de laisser mourir, à petit feu et dans le silence le plus absolu, les officiers qui avaient pris part à la tentative de coup d’Etat de Skhirat en 1971.
Aziz Binebine en témoignera dans un livre poignant « #Tazmamort » (Ed. Denoël).

Lire le reste de cette entrée »


EN HOMMAGE A CESAR FAZZINI, L’ANNIVERSARIU DI MINETTA, RACINES…..

mai 12, 2017

« È si di mè stai luntanu
Seraghju sempre accantu à tè »

Composée et interprétée à l’origine par le groupe Tavagna, la chanson « L’anniversariu di Minetta »  est la magnifique lettre d’un frère à sa soeur jumelle qui est morte.
Elle est ici interprétée par le Bastiais Eric Mattei.

Ce qu’expriment ces paroles est pour une soeur, pour un frère, pour ceux que l’on a aimés et qui nous ont quittés.

Cézar Fazzini, l’enfant du quartier Saint Joseph à Bastia, les chantait avec sa sensibilité et sa tendresse irradiante…
Lire le reste de cette entrée »